Dôme de chaleur au Canada : les spécialistes appellent à s’adapter à un nouveau climat d’urgence

istock

Le Nord-Ouest du Canada suffoque depuis plusieurs jours sous une chaleur incroyable. Le record de 49,6 degrés a été atteint ce mardi 29 juin dans le petit village de Lytton.

Le dernier record de chaleur de 1937 battu de presque 5 degrés

En Colombie britannique, une province canadienne, au climat habituellement tempéré, un record absolu de chaleur a été atteint. Le thermomètre est monté jusqu’à 49,6 degrés, avec presque 5 degrés de plus que le précédent épisode de très forte chaleur de 45 degrés en 1937. Robert Vautard, chercheur au CNRS et spécialiste des phénomènes climatiques extrêmes, se dit stupéfait et troublé par l’amplitude du phénomène, d’autant que ces températures dépassent les records de ces dernières années.

A lire aussi

 

Il n’avait jamais fait aussi chaud à une latitude aussi élevée sur le globe, à 50 degrés Nord, c’est-à-dire à la même latitude que Lille. Une vague de chaleur exceptionnelle qui s’explique par la présence depuis plusieurs jours sur le Nord-Ouest du continent américain d’un dôme de chaleur. Selon Christophe Cassou, climatologue et directeur de recherche au CNRS, c’est une « situation de blocage, où une bulle de chaleur se crée, ne bouge plus et grossit. Les vents tournent autour de ce dôme de chaleur. C’est une masse d’air qui stagne au sol et qui devient de plus en plus chaude et sèche. Les chances pour que des nuages se forment diminuent et tout se fige pour conduire à des températures extrêmes ».

Changement climatique : la France a peu de chances d’échapper aux 50 degrés

Les dômes de chaleur sont des phénomènes assez classiques. Ils sont notamment à l’origine de la canicule en France en 2003 ou de celle de juin 2019. Pourtant dans le cas présent, c’est l’intensité qui est exceptionnelle, et il faut y voir l’empreinte du réchauffement climatique. Les vagues de chaleur sont de plus en plus fréquentes, plus intenses, et plus longues. Et d’après le climatologue François Gemenne, « il n’y aura pas de retour en arrière au climat que nous connaissions il y a 20 ou 30 ans ».

 

A lire aussi

 

Les vagues de chaleur de ces 10 dernières années en Europe seront ainsi la norme dans un climat plus chaud de 2 degrés. D’après Robert Vautard, la France a peu de chances d’échapper aux 50 degrés. En 2019, la température s’élevait à 46 degrés dans le sud et à 43 degrés dans le Nord, il faut donc se préparer à des températures encore plus fortes. Les spécialistes appellent à s’adapter au plus vite. En 2003, lorsque les températures avoisinaient les 40 degrés, la vague de chaleur avait duré deux semaines. Au moins 486 personnes sont décédées subitement depuis vendredi en Colombie britannique. Des centres de rafraîchissement, climatisés, ont été ouverts dans plusieurs grandes villes. Et plusieurs dizaines de feux de forêts sont en cours aux Etats-Unis et au Canada.

Baptiste Gaborit

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique