Ukraine : La vidéo d’un violoncelliste jouant Bach dans Kharkiv dévastée bouleverse les internautes

Entre deux alertes, Denys Karachevtsev, violoncelliste professionnel, s’installe et joue devant des lieux symboliques de Kharkiv. Depuis le début de l’intervention militaire russe, Kharkiv est, avec Marioupol, la cité qui a subi les bombardements les plus intenses. La plus grande partie de la 2ème ville d’Ukraine, vidée d’une grande partie de ses habitants, a été détruite et on y dénombre déjà plus de 500 morts.

Denys Karachevtsev : « J’aime ma ville héroïque, qui lutte en ce moment pour survivre à la guerre »

Au début de cette semaine, Denys Karachevtsev avait installé son violoncelle devant le théâtre qui abrite l’Académie National d’Opéra et de Ballet de Kharkiv pour y interpréter l’hymne ukrainien. Le lendemain, mardi 22 mars, c’est devant la préfecture de police, en grande partie détruite, de cette grande ville de l’est ukrainien qu’il s’est posé, au milieu des ruines, pour jouer le prélude de la Suite pour violoncelle seul n°5 de Jean-Sébastien Bach.

A lire aussi

 

Il a partagé sur ses réseaux sociaux la vidéo de ce rare moment de quiétude entre deux alertes. Denys Karachevtsev, diplômé de l’Académie nationale de musique de Kiev mais natif de Kharkiv, a déclaré : « je suis violoncelliste et citoyen de Kharkiv. J’aime ma ville héroïque, qui lutte en ce moment pour survivre à la guerre. Je crois que nous pouvons restaurer et reconstruire notre ville et notre pays lorsque la guerre sera terminée. Je lance mon projet dans les rues de Kharkiv pour récolter des fonds pour l’aide humanitaire et la restauration de l’architecture de la ville. Unissons-nous pour faire revivre ensemble notre ville ! ».

Sous les bombes, les musiciens ukrainiens jouent pour qu’on ne les oublie pas

Avant lui, d’autres musiciens ukrainiens on partagé sur les réseaux sociaux des parenthèses musicales entre des bombardements, dans des conditions extrêmes. Ainsi à Kharkiv déjà, début mars, dans un abri anti-bombes, la violoniste Vera Lytovchenko avait interprété des airs folkloriques. Dans la banlieue de Kiev, dans sa maison en partie dévastée, la pianiste Irina Maniukina avait été filmée en train de jouer l‘Étude opus 25 n°1 en la bémol majeur de Frédéric Chopin. La semaine dernière ce sont les musiciens et chanteurs de l’Opéra d’Odessa, drapeau ukrainien à la main, qui avaient chanté Va pensiero, extrait de Nabucco de Giuseppe Verdi, devant la salle d’opéra de la ville barricadée.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique