Paul Hindemith

(1895-1963) Epoque moderne

Contemporain de Serge Prokofiev, Paul Hindemith appartient à cette génération qui suivit de peu celle des Bartók, Stravinsky et autre Varèse. Si ses premières compositions reflètent une opposition rebelle à la tradition (la trilogie d’opéras en un acte ou la Suite pour piano 1922), cultivent la « Musique utilitaire » (Gebrauchmusik) ou destinée à l’usage domestique (Hausmusik), une tendance vers le néoclassicisme perce au travers de la série des Kammermusik. Altiste réputé et compositeur fécond, Hindemith finit par infléchir son esthétique, ce qui lui vaudra d’être taxé de conservateur par ses cadets… après être passé pour un enfant terrible de la nouvelle musique. Une synthèse des styles baroques et romantiques se fait jour dans ses œuvres les plus accomplies, parmi lesquelles l’opéra Mathis le peintre – dont sera tirée une célèbre symphonie – ou les populaires Métamorphoses symphoniques sur des thèmes de Carl Maria von Weber.