Léo Delibes

(1836-1891) Epoque romantique

Fils d’un père postier et d’une mère musicienne, Léo Delibes fait ses études au Conservatoire de Paris auprès d’Adolphe Adam. Est-ce au contact du compositeur de Giselle qu’il prend goût au ballet ? Toujours est-il qu’un triomphe attend Coppélia et Sylvia (qui, selon Alfred Bruneau, « rendront à la musique de ballet sa dignité »), dont la célèbre variation dansée en pizzicato fera l’objet de nombreuses transcriptions. Bien qu’admirateur de Richard Wagner, Léo Delibes est resté fidèle à une certaine tradition française légère et mélodieuse, ainsi que l’atteste Lakmé, son opéra le plus célèbre : l’orientalisant Duo des fleurs et le virtuose air des clochettes – prisé des sopranos coloratures – n’ont pas fini de nous trotter dans la tête…