VivaTech : Cette année, la star sera Jack Ma

Tout le monde connait Jack Ma ! Enfant de la révolution culturelle, né en 1964 à 140 kilomètres de Shanghai, il est le fils d’une ouvrière et d’un photographe. En 1995, il découvre internet et donne naissance à Alibaba, le numéro un du e-commerce en Chine. Aujourd’hui, Jack Ma est un milliardaire dont la fortune dépasse les 40 milliards de dollars. Il sera aujourd’hui l’invité star de VivaTech

 

Quel est le secret d’Alibaba ?

On dit souvent qu’Alibaba est le Amazon chinois. Mais c’est réducteur. Amazon, c’est avant tout un commerçant qui achète des produits et qui fait une marge en les revendant. Alibaba, c’est surtout un endroit où les entreprises peuvent vendre directement au consommateur final. C’est une plateforme digitale. Un outil pour que les entreprises, petites ou grandes puissent vendre. Alibaba ne gère pas les stocks mais ils proposent des services. La mise en valeur, la gestion du paiement ou de la livraison. Et c’est un groupe qui s’est diversifié dans le commerce physique, dans les paiements, dans les VTC, dans les médias et les loisirs, dans le cloud… Aujourd’hui, Alibaba fait plus de 50 milliards de dollars et continue à croître à un taux de 50%. Tout simplement impressionnant.

Quel est l’avenir d’Alibaba ?

Le groupe est aujourd’hui à un tournant. Bien qu’Alibaba compte plus de 600 millions de clients réguliers en Chine et que le e-commerce progresse, leurs prochains relais de croissance seront hors de Chine. Aujourd’hui en France, Alibaba fait surtout du sourcing. Le groupe vient chercher des entreprises qui veulent vendre en Chine via ses plateformes. Demain, en France mais peut-être encore plus en Asie, en Afrique ou dans les pays de l’Est, Alibaba sera également un groupe qui vendra sur place. Son marché va devenir le monde.
Mais pour cela, il faudra réussir cette prochaine révolution sans Jack Ma. A 55 ans, le patron a annoncé qu’il lâchait les commandes opérationnelles. « Je ne veux pas mourir derrière mon bureau » me disait-il hier.

 

Interview à retrouver demain dans Les Echos.

 

David Barroux

 

Plus d’articles sur le décryptage économique