Violences contre les policiers : « la France insoumise est en partie responsable » accuse Frédéric Péchenard

Frédéric Péchenard, vice-président de la Région Île de France, et ancien directeur général de la Police Nationale était l’invité de Guillaume Durand ce mercredi 14 octobre. Pointant les récentes agressions dont des policiers ont été victimes, il a estimé que La France insoumise en était « en partie responsable, en stigmatisant les policiers à longueur de journée ».

 

Frédéric Péchenard a dénoncé le « délinquant, le meurtrier, le criminel » qui a renversé un policier à Savigny-sur-Orge

« Il y a un vrai problème : la police n’est plus respectée » : c’est par ce constat que Frédéric Péchenard, ex DG de la Police Nationale a réagi aux récentes agressions visant des policiers. Hier soir un fonctionnaire de police de l’Essonne a été gravement blessé lors d’un contrôle à Savigny-sur-Orge par le conducteur d’une Peugeot volée. Le policier a été renversé et son pronostic vital était toujours engagé ce matin. Frédéric Péchenard a dénoncé l’auteur des faits, le qualifiant de « délinquant, meurtrier, criminel ».

 

A lire aussi

 

Citant les autres faits divers impliquant des policiers, le vice-président de la région Île-de-France a pointé notamment « l’attaque hallucinante par 40 personnes d’un commissariat de police à Champigny », expliquant que les policiers ont pu être sauvés grâce à « un sas blindé de protection, intégralement financé par la Région Île-de-France et Valérie Pécresse ». Frédéric Péchenard affirme que la situation sécuritaire se dégrade en France de façon générale, et qu’« au lieu de soutenir la police, des voix remettent en cause sa façon de faire et de travailler ». « Est-ce que vous englobez dans ces voix La France Insoumise et Jean-Luc Mélenchon ? » a lancé Guillaume Durand. Réponse affirmative de son invité, qui accuse La France insoumise d’être « en partie responsable de ça », de « stigmatiser les policiers à longueur de journée ».

 

Emmanuel Macron recevra jeudi 15 octobre les syndicats de police

Dans ce contexte de tensions entre les policiers et une partie de la population, Emmanuel Macron a prévu de recevoir demain les représentants des syndicats de policiers, « une bonne chose », selon Frédéric Péchenard, qui estime que « cela montre aux policiers qu’ils sont entendus et respectés ». Il a aussi salué l’annonce de Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, d’une hausse du budget 2021 de son ministère de 325 millions d’euros : « c’est indispensable quand on voit l’état d’équipement des forces de l’ordre ».

 

A lire aussi

 

Pour autant, l’ancien DG de la Police Nationale attend que « cela se traduise sur le terrain ». A quelques heures de l’annonce d’un possible couvre-feu pour lutter contre la hausse des contaminations au covid-19, Frédéric Péchenard a refusé d’accabler le gouvernement. Tenant à souligner « la difficulté de gérer un pays en pleine crise sanitaire », il a dénoncé une « communication compliquée » sur les masques, les tests et le couvre-feu. Il estime que pour adhérer à ces consignes sanitaires, il faut d’abord les comprendre.

Béatrice Mouedine

 

 

Retrouvez les interviews politiques