Covid-19 : « Des abrutis demandent aux gens de ne pas faire attention », dénonce Axel Kahn

Le généticien Axel Kahn, président de la Ligue nationale contre le cancer était l’invité de Guillaume Durand ce lundi 12 octobre. S’il ne recommande pas un nouveau confinement, il rappelle que 4 millions de Français touchés par le cancer subissent « la double ou triple peine de la covid » et dénonce « une brochette d’abrutis qui endorment la vigilance des gens », pointant notamment l’épidémiologiste Didier Raoult.

 

Pour Axel Kahn, après un confinement efficace, le déconfinement a été raté

S’il estime que le confinement a été « très efficace, car la circulation du virus s’est effondrée », Axel Kahn ne recommande pas d’y avoir à nouveau recours, même si l’épidémie de covid-19 semble prendre de l’ampleur depuis quelques semaines. Après un déconfinement raté selon lui, il souligne que les contaminations ont majoritairement lieu dans l’entreprise, les écoles et les universités, ainsi que dans les restaurants, où les mesures sanitaires ont récemment été renforcées.

 

A lire aussi

 

Puisqu’il faut désormais vivre avec ce virus, Axel Kahn préconise de « serrer les boulons de la contamination », pointant un relâchement très important, notamment chez les jeunes. Il accuse également « une brochette d’abrutis qui a endormi la vigilance des gens », et rappelle, en tant que président de la Ligue contre le cancer, que « 4 millions de Français touchés par cette maladie subissent la double ou triple peine de la covid ». « Lorsqu’ils demandent aux gens de ne pas faire attention car il n’y aura pas de seconde vague, ils ont une part de responsabilité et ils mettent en danger la vie d’autrui », a poursuivi Axel Kahn. Alors que Guillaume Durand a justement pointé la difficulté de se faire un avis quand les scientifiques eux-mêmes se contredisent, Axel Kahn assure de son côté, apporter « ce que les éléments objectifs indiquent, ce qui fait le plus consensus c’est-à-dire le conseil le plus apte à protéger les gens ».

 

Vaccin contre le coronavirus : « Attendre les essais cliniques et croiser les doigts »

Une population qui sera complètement protégée le jour où un vaccin sera trouvé. Or l’institut Pasteur de Lille vient d’affirmer travailler sur une molécule prometteuse. Le généticien a d’abord mis en garde sur la difficulté de trouver un vaccin, expliquant que celui-ci doit « tuer le virus sans tuer la cellule qu’il parasite ». Parmi les stratégies, il existe celle de tester des médicaments destinés à d’autres pathologies, pour en constater l’éventuelle efficacité. Mais lorsque ça marche in vitro, a souligné le scientifique, rien ne dit que cela fonctionne in vivo, il faut selon lui attendre les essais cliniques et « croiser les doigts ».

 

« Des vies perdues » en raison du retard dans les dépistages, selon Axel Kahn

Axel Kahn a ensuite souligné ses craintes et sa grande inquiétude concernant la prise en charge des patients atteints d’autres maladies. Pour le généticien, il y a un problème avec les dépistages, qui ont pris du retard : « plus de la moitié des personnes dont on attendait qu’elle se fasse dépister ne l’ont pas été ».

 

A lire aussi

 

Visiblement ému et préoccupé, il ajoute que « des vies sont perdues car cela retarde le début des traitements ». Interrogé par Guillaume Durand sur les places pour les patients atteints d’autres maladies dans les hôpitaux, Alex Kahn, la voix tremblante d’émotion, a affirmé qu’il serait « profondément anormal d’arrêter de traiter les autres malades à l’occasion d’un rebond épidémique ». Pour lui, il y a ici une urgence car on ne peut utiliser les salles de réanimations post-opératoires pour les patients atteints de la Covid. Il préconise donc de mettre en place des sites « covid free », pour traiter les autres maladies et de « réorganiser l’hôpital ».

Béatrice Mouedine et Antoine Mouly

 

Retrouvez les interviews politiques