Tourisme : L’été 2021 sera-t-il meilleur que 2019 pour les professionnels du secteur ?

La bonne nouvelle c’est que la situation sanitaire s’améliore en France, mais aussi chez nos voisins européens. On estime que d’ici fin juillet 70% de la population adulte européenne aura été vaccinée, et les certificats Covid qui permettent aux personnes vaccinées de passer d’un pays européen à un autre beaucoup plus facilement vont se généraliser.

Les campings, les clubs de vacances et les locations de maisons sont déjà à des niveaux de réservations supérieurs à ceux de l’été 2019.

Les touristes américains ou chinois ne vont pas venir cet été. Mais de nombreux Français ne peuvent pas aller à l’autre bout du monde et certains Européens du Nord vont hésiter entre la France, le Portugal, l’Espagne et la Grèce. Il a suffi qu’Emmanuel Macron nous incite à passer nos vacances en France pour que les réservations bondissent sur Airbnb. Les premiers bénéficiaires se sont tous les acteurs de la restauration qui devrait redémarrer très vite, très fort et les acteurs de l’hébergement. Les campings, les clubs de vacances et les locations de maisons sont déjà à des niveaux de réservations supérieurs à ceux de l’été 2019.

 

A lire aussi

 

Les hôtels vont sans doute redémarrer un peu moins fort. Les petits hôtels familiaux en Bretagne sont parfois déjà complets mais ceux qui sont dépendants du tourisme international sont moins sereins. Plus l’hôtel est chic, plus il risque de souffrir. Car plus c’est cher, plus les touristes viennent de loin, il faut que les frontières soient ouvertes et que les avions volent. Les frontières intra-européennes s’ouvrent, mais pas nos frontières internationales.

 

Transavia, la low-cost d’Air France va  proposer plus de sièges qu’en 2019

Les Américains vaccinés vont avoir le droit de venir mais comme il n’y a pas de réciprocité pour les Français qui veulent aller en Amérique, il n’y aura sans doute pas beaucoup de vols. Les Indiens et les Chinois ne vont pas venir non plus, tout ça n’est pas très bon pour Paris mais il y aura beaucoup de monde sur les côtes. Et pour les compagnies aériennes européennes, il y a quand même du mieux parce qu’on va voyager en Europe. En mai, le trafic européen était encore à 30-40% de 2019, désormais, on remonte à 50%. Air France sera cet été à +65% de ses capacités de vol par rapport à 2019 et à 80% sur le moyen-courrier. On va vers un retour progressif à la normale. Transavia, la low-cost d’Air France va même proposer plus de sièges qu’en 2019. L’été va donc avoir la couleur de la reprise dans le tourisme.

David Barroux

 

Retrouvez le Décryptage Economique