Speranza Scappucci renonce à prolonger avec l’Opéra Royal de Wallonie-Liège sur fond de tensions internes

Crédit: speranzascappucci.com

Speranza Scappucci a annoncé qu’elle ne prolongerait pas son contrat de directrice musicale de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège. Officiellement, la cheffe d’orchestre italienne justifie sa position en raison d’un emploi du temps trop chargé. Il semble également que les dissensions internes apparues au sein de la formation belge depuis l’arrivée d’un nouveau directeur général ont pesé dans cette prise de décision.

Speranza Scappucci, opérée de la gorge, ne reviendra pas à Liège avant le mois de janvier

L’automne s’avère compliqué pour Speranza Scappucci qui a déjà été contrainte de s’éloigner de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège (ORW) en raison d’une intervention chirurgicale à la gorge qu’elle a subie début novembre. Un éloignement qui sera encore plus effectif après la décision de la cheffe italienne de refuser la prolongation en juin 2022 de son contrat de directrice musicale, poste qu’elle occupe depuis 5 ans.

A lire aussi

 

Sur Facebook, Speranza Scappucci explique : « mon agenda est très chargé, encore plus chargé par les productions annulées et reportées en raison de la crise sanitaire qui ne me permettent pas de remplir les fonctions qu’une telle direction confère et que je prends très au sérieux » et d’ajouter « je serai de retour en tant que chef invité car j’aime et je chéris beaucoup cette maison (…) J’attends avec impatience le concert de Wagner/Strauss en janvier et de Simon Boccanegra de Giuseppe Verdi en juin ».

 L’Opéra Royal de Wallonie-Liège secoué par des tensions internes

Si l’agenda surchargé de Speranza Scappucci et un motif tout à fait légitime il se pourrait que la détérioration du climat au sein de la grande maison liégeoise depuis l’arrivée en octobre du nouveau directeur général Stefano Pace ait pesé dans la décision de la maestra romaine.

A lire aussi

 

Des tensions étaient déjà apparues lors des répétitions d’Eugène Oneguine de Piotr IllitchTchaïkovski qui a été présenté au mois d’octobre mais c’est la décision du successeur de Stefano Mazzonis di Pralafera d’écarter deux chanteurs  de la production de Lucia di Lammermoor qui a détérioré un peu plus la situation. Selon Stefano Pace, ces ténors « ne satisfaisaient pas aux critères artistiques requis pour le haut niveau de performances » de l’œuvre de Gaetano Donizetti (qui sera donnée du 19 au 30 novembre). Par ailleurs, des rumeurs, démenties par la direction de l’institution, circulaient dans les médias locaux mettant en cause l’assistante à la direction artistique de l’ORW qui aurait été agent d’artiste ou travaillé pour une agence artistique et souhaiterait « placer» des artistes.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique