Sir Simon Rattle invité exceptionnel de Laure Mézan, pour son retour au Festival d’Art lyrique d’Aix-en-Provence

Le chef d’orchestre Simon Rattle est l’invité du Journal du Classique de Laure Mézan ce mercredi 12 février à 20 heures. C’est l’une des plus grandes et des plus charismatiques figures de la direction, dont le nom a été associé aux orchestres parmi les plus prestigieux du monde.

 

Simon Rattle dirigera Wozzeck de Berg, dans la mise en scène de Simon McBurney

Simon Rattle est aujourd’hui le directeur musical de l’Orchestre Symphonique de Londres avec lequel il entamera, cet été, une nouvelle résidence au Festival d’art lyrique d’Aix en Provence. A cette occasion, il nous parlera ce soir de ses liens si forts avec la France, lui qui vient de soulever, encore une fois, le public de la Philharmonie de Paris. Cette belle amitié n’en sera que renforcée avec sa résidence aixoise au cours de laquelle il dirigera « Wozzeck » de Berg dans la mise en scène, très attendue, de Simon McBurney ainsi que divers concerts symphoniques.

 

 

Un retour à Aix, où il a laissé tant de souvenirs (notamment un mémorable Ring de Wagner avec le Philharmonique de Berlin), qui réjouit le chef anglais : « C’est un lieu pour lequel j’ai une profonde affection, un lieu extraordinaire où chaque coin de rue ressemble à un tableau de Cézanne et qui nous offre la possibilité de réaliser un travail exceptionnel » nous a-t-il confié.

 

A lire aussi

 

Il reviendra également sur le climat politique de son pays, sur le Brexit et ses conséquences sur les échanges culturels franco-anglais qui ne l’empêcheront pas, pour autant, de resserrer les liens : « Les musiciens feront du mieux qu’ils pourront avec la situation et nous y arriverons ! ». Un optimisme qui le pousse également à croire en ce grand projet qui lui tient tant à cœur, la construction d’une nouvelle salle de concert à Londres, dopé par le succès de la Philharmonie de Paris où il aime tant venir diriger. Car pour lui : « Cette vieille compétition entre les Anglais et les Français est une bonne chose ».

 

Retrouvez l’actualité du Classique