Jean-Baptiste Djebbari annonce que le principe de neutralité sera étendu à des opérateurs privés

Jean-Baptiste Djebbari était l’invité de Guillaume Durand ce mardi 20 octobre. Le ministre délégué chargé des Transports a annoncé un renforcement du principe de neutralité, qui sera étendu à l’ensemble des opérateurs de transports qui travaillent pour une entreprise publique, qu’ils soient en direct, ou privés sous-traitants. Une mesure contenue dans le futur projet de loi sur le Séparatisme. Il promet également les « sanctions les plus drastiques » pour ceux « qui refusent de serrer la main à une femme », et a assuré qu’il n’y avait « pas de salles de prière » à la RATP.

Jean-Baptiste Djebbari plaide pour « publier massivement et nationalement des caricatures »

Jean-Baptiste Djebbari a annoncé que le projet de loi en cours de préparation sera regardé « à l’aune de ce qu’il s’est passé », faisant référence à Samuel Paty, décapité après avoir été la cible par des islamistes radicaux sur internet qui l’accusaient de montrer des caricatures de Mahomet à ses élèves. Ce projet de loi portant sur les séparatismes doit arriver au Conseil des ministres au mois de décembre. Le ministre délégué chargé des Transports a expliqué sa vision de l’échiquier politique sur ce sujet. Pour lui, il y a la vision d’une partie de la gauche, qu’il nomme une vision de « déni » et qui considère que « les terroristes sont des loups solitaires endoctrinés sur internet et par un islam politique organisé qui veut le pouvoir ». Jean-Baptiste Djebbari reconnaît cette frange de l’islam qui est politique et organisé. Il dit vouloir la combattre en « réarmant l’enseignement, fermant les écoles clandestines ». Jean-Baptiste Djebbari dénonce également la vision extrême de Marine Le Pen qui selon lui « hystérise le débat en faisant correspondre islam et djihadisme ». Pour lui, cette politique de rejet remet en cause seulement l’immigration et ne traite pas des conditions sociales.

A lire aussi

 

Jean-Baptiste Djebbari annonce vouloir combattre un « islam politique organisé qui a pour objectif la conquête du pouvoir ». Pour lui, « penser que la loi de la religion peut primer sur celle de la République est insupportable et c’est pour ça que la République doit primer notamment à l’école ». Le ministre plaide pour « publier nationalement et massivement les caricatures à l’école ». Il s’agit selon lui d’un levier pour « réinstaller la République et générer une immunité collective ».

 

« Quand quelqu’un refuse de serrer la main à une femme, on prendra des sanctions drastiques » a annoncé Jean-Baptiste Djebbari

Interrogé par Guillaume Durand sur la radicalisation dans les services publics et notamment à la RATP, Jean-Baptiste Djebbari a assuré qu’il n’y avait pas de salles de prière à la RATP en ce moment et qu’un « travail de surveillance était effectué ». Il a par ailleurs reconnu que certains agents refusent de saluer leurs collègues femmes et que des sanctions étaient prises et seraient renforcées dans la future loi séparatisme. Pour le moment la législation « impose le principe de neutralité dans les entreprises publiques comme la RATP ou la SNCF ». Mais le ministre délégué chargé des Transports dénonce le fait que dans certains cas, des opérateurs privés sous-traitants, des délégataires de services publics, ne soient pas soumis à ce principe de neutralité : « Nous allons pour l’ensemble des opérateurs de transport, qu’ils soient sous-traitants ou opérateurs en direct, dès lors qu’ils agissent pour le compte d’un acteur public, leur imposer par la loi que ce principe de neutralité soit respecté. Typiquement quand quelqu’un refuse de serrer la main à une femme on doit prendre des sanctions drastiques ».

A lire aussi

 

Ensuite, Jean-Baptiste Djebbari est revenu sur la crise économique qui affecte terriblement le secteur des transports. Il a expliqué quelle serait les réponses de l’Etat pour aider ces entreprises. Il a d’abord mis en avant la réponse financière de l’Etat, à travers des plans de soutiens de milliards d’euros : « 7 milliards pour Air France KLM, plusieurs milliards pour la SNCF, autant pour la RATP ». Ensuite, il a assuré que l’Etat apportera un soutien pour la sécurité sanitaire. Le déploiement de tests antigéniques est notamment prévu dans les aéroports, à partir de la fin du mois d’octobre. Ces tests « permettent que des personnes arrivant de zones rouges ne puissent pas entrer sur le territoire sans avoir été testé ». Pour Jean-Baptiste Djebbari, ces réponses « apportent de la fluidité dans les aéroports, de la confiance pour voyager et répond aux enjeux sanitaires ».

Antoine Mouly

Retrouvez les interviews politiques