Record de ventes pour Rolls-Royce

Le constructeur automobile britannique vient d’afficher les meilleures ventes de toute son histoire. Jamais en 116 années d’existence la marque à la célèbre statuette n’avait vendu autant de voitures. En 2019 ce sont plus de 5.000 Phantom et autres Ghost qui ont trouvé preneur dans le monde. On parle de petits volumes mais c’est quand même une hausse de 25% en douze mois et le constructeur a pratiquement multiplié ses ventes par cinq en dix ans.

 

Comme Porsche, Rolls parie sur l’élargissement de la gamme

Comment s’explique cette performance ? D’abord il y a de la demande parce qu’il y a de plus en plus de millionnaires dans le monde, il y en aurait 50 millions aujourd’hui. Et pour s’offrir une voiture à 250 ou 500.000 euros il faut un avoir un peu de liquide sur son compte.

 

A lire aussi

 

Ensuite, un peu comme Porsche il y a des années, Rolls a fait le pari de l’élargissement de sa gamme. Avant, Rolls Royce c’était la voiture de la Reine d’Angleterre et des autres têtes couronnées. C’était hyper statutaire et il faut le dire un peu vieillot. Mais Rolls a complètement rajeuni son image en lançant à la fois il y a quelques années un modèle qui s’approche d’un gros coupé sportif très spacieux et un SUV, ces fameux voitures hautes comme les 4-4, c’est le Cullinan, un véhicule de 3 tonnes baptisé en hommage au plus gros diamant du monde.

 

Rolls-Royce Phantom III Limousine de 1937

 

Rolls Royce a revendu sa branche automobile à BMW à la fin des années 90

 

Avec sa gamme élargie, Rolls peut séduire à la fois les princes mais aussi les footballeurs, les entrepreneurs et tous les nouveaux riches qui veulent faire preuve d’un peu d’originalité parce qu’avoir une Ferrari comme tout le monde c’est banal et surtout ce n’est pas très pratique pour transporter le shopping. Le paradoxe c’est que Rolls Royce ca a longtemps été une machine à perdre de l’argent. A tel point qu’à la fin des années 90, le groupe anglais Rolls Royce a revendu sa branche automobile à BMW pour se concentrer sur les moteurs d’avions.

 

 

Depuis, BMW ne détaille pas la performance financière de Rolls. Mais en volume les 5.000 Rolls ne pèsent rien face aux 2 millions et demi de BMW et Mini que vend par ailleurs le groupe allemand. L’avantage pour BMW c’est que sur le plan industriel ils peuvent partager quelques éléments avec leur très haut de gamme chez BM. Ça permet aussi au groupe d’avoir une offre pour les millionnaires et éviter ainsi qu’ils basculent ailleurs. Ensuite, les Rolls sont vendues de plus en plus cher parce que si le parapluie assorti à la couleur du véhicule est toujours offert, il y a plein d’options qui coûtent très cher et qui permettent de personnaliser sa voiture. Et c’est comme ça, en augmentant le volume et les prix que BMW a sans doute redressé la rentabilité de Rolls Royce.

 

David Barroux

 

Plus d’articles sur le décryptage économique de David Barroux