Radioplayer France : L’application qui réunit plus de 200 radios, dont Radio Classique

Les radios françaises ont décidé d’unir leurs forces dans le digital. Dans les affaires, malgré la concurrence il faut reconnaître que parfois l’union fait la force. Et aujourd’hui toutes les grandes radios, dont Radio Classique, ont décidé de faire cause commune en lançant ce qu’on appelle un player, une appli digitale qui permet d’avoir depuis une seule appli accès à toutes les radios FM de France ainsi qu’à plus de 100.000 épisodes de podcast et 600 webradios. C’est le radioplayer tricolore.

Tune in peut récupérer des données sur les usages des auditeurs, et même leurs emails !

Chacun garde sa liberté de mouvement et sa propre application comme celle de Radio Classique, mais l’idée est d’offrir une plateforme exhaustive pour faire concurrence à celles qui sont déjà sur le marché comme Tune In ou celles que les téléphones Android ou Apple intègrent automatiquement par défaut. Ces applis piratent souvent le signal des radios, elles captent le flux et pour les radios c’est dangereux. Cela crée un intermédiaire entre eux et les auditeurs. Un intermédiaire qui capte des datas sur les habitudes d’usages, qui récupère des adresses emails, qui peut vendre de la pub en monétisant le travail des radios et qui, s’il devient un jour incontournable, pourrait même demander aux radios de payer pour être dans le player ou pour être mises en avant. Avec l’appli de l’équipe de France de la radio, l’ambition des radios est de reprendre leur destin en main.

 

A lire aussi

 

Radioplayer devra offrir de nouveaux services

Techniquement l’appli est aussi bonne que toutes les applis. Après il faut la faire connaître et il faut que toutes les radios en fassent la promotion. Ensuite, il faut offrir un petit plus pour se différencier. Plus de podcast par exemple, ou un peu plus de choix. Ou alors des fonctionnalités comme le start over – une forme de rembobinage au début d’une émission. Ou un algorithme de recommandation de programmes. Et puis il faut aussi négocier avec les fabricants de smartphone, d’enceintes connectées ou les constructeurs auto pour qu’ils mettent en avant cette appli sur leurs écrans. Tout cela est possible. Après, cette application n’est qu’un moyen de plus de toucher les auditeurs. Il y a la FM, demain la radio digitale… L’important c’est d’être simple et toujours à un clic ou un bouton on-off pour l’auditeur.

David Barroux

 

Retrouvez le Décryptage Economique