Présidentielle 2022 : Le duel entre Emmanuel Macron et Valérie Pécresse s’installe

Sur France 2 hier, Valérie Pécresse a répondu à l’émission d’Emmanuel Macron. Le match est-il installé entre le chef de l’Etat et la présidente d’Ile-de-France ?

Valérie Pécresse a cogné sur le bilan d’Emmanuel Macron

Le moins que l’on puisse dire est qu’Emmanuel Macron et Valérie Pécresse se cherchent. Mercredi 15 décembre, le président de la République a ciblé l’une des propositions de Valérie Pécresse en défendant le maintien des effectifs de la fonction publique. Non sans une grande part d’exagération d’ailleurs, puisque le président s’en est pris à ceux qui veulent diviser par deux le nombre de fonctionnaires. Rappelons juste que l’ex-ministre du Budget a parlé d’une suppression de 200 000 postes, ce qui représente au plus 5% de la fonction publique, très loin dans la moitié. Hier soir, c’est Valérie Pécresse qui a cogné sur le bilan du président, qu’elle présente plutôt là aussi avec sa part d’exagération, en non-bilan : « il n’a pas réformé, il ne réformera plus. Les Français lui ont donné sa chance, il ne l’a pas saisie. Lui donner cinq ans de plus, c’est cinq ans de trop ! ».

A lire aussi

 

Vous le voyez, on est loin du temps où en Macronie comme à droite, on se demandait si Valérie Pécresse ne ferait pas une bonne Première ministre d’Emmanuel Macron. On ne peut pas dire qu’Emmanuel Macron et Valérie Pécresse sont les finalistes de 2022 puisque le premier tour n’est que dans quatre mois. Mais ce qu’on peut dire, c’est que les derniers sondages présentent aujourd’hui cette photographie-là. C’est déjà en soi un évènement. Une finale Macron-Pécresse n’est qu’un des scénarios possibles, mais il est devenu probable alors que début décembre encore, il était totalement impensable. La victoire de la présidente d’Ile-de-France à la primaire LR a créé une dynamique plus forte qu’imaginée en sa faveur.

Un duel Macron-Pécresse serait celui qui laisserait le jeu le plus ouvert sur l’issue de la présidentielle

Il y a ensuite un effet loupe car l’attention se porte toujours vers celui ou celle qui est en ascension et l’on sait bien que les observateurs suivent les courants dominants. Ce qui fait que les commentaires sont à ce jour apocalyptiques pour la gauche et idylliques pour la droite. Donc attention à l’effet d’un ressac, même léger. Éric Zemmour en fait en ce moment l’expérience.

A lire aussi

 

Un duel Macron-Pécresse serait celui qui laisserait le jeu le plus ouvert sur l’issue de la présidentielle. La percée de Pécresse n’est pas qu’une question arithmétique, elle est un fait politique. Car si Valérie Pécresse est au second tour, on ne peut pas exclure qu’elle attire à elle, un vote anti-Macron. Et ce, y compris venant de la gauche ce qui ne serait pas le cas, ou beaucoup moins, pour Marine Le Pen ou Éric Zemmour. Donc cette finale relancerait le suspense d’où cet intérêt des médias. Et d’où surtout, la montée au créneau des macronistes dont la seule crainte est que les électeurs de droite qui avaient rejoint LREM depuis 2017, ne reviennent dans leur camp d’origine.

Guillaume Tabard

Retrouvez l’édito politique