Présidentielle 2022 : Christiane Taubira fait face à plusieurs obstacles

Crédits : PS/ Philippe Grangeaud

L’ancienne garde des sceaux Christiane Taubira serait tentée, elle aussi, par la présidentielle. A quatre mois du scrutin, alors que la gauche est en difficulté, elle se voit en recours et tâte le terrain.

Un sondage OpinionWay crédite Christiane Taubira de 2% d’intentions de vote

Christiane Taubira est comme un nageur frileux qui teste la température de l’eau avec l’orteil. Le problème, c’est que la présidentielle est comme un grand bain, soit on plonge soit on n’y va pas. L’élection a lieu dans quatre mois et sous prétexte que la gauche nage en pleine déprime, Taubira s’imagine revenir comme ça, au dernier moment pour sauver tout le monde. C’est étonnant comme raisonnement, surtout que Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Fabien Roussel viennent de balayer la proposition d’Anne Hidalgo d’organiser au dernier moment une primaire.

A lire aussi

 

On en déduit logiquement que leur état d’esprit n’est pas de renoncer ou de s’effacer. Taubira les a sondés, figurez-vous et sans surprise, ils lui ont fait comprendre qu’ils n’allaient pas sauter de joie et l’accueillir comme le messie. En parallèle elle tente de déclencher l’appel de l’opinion avec une méthode classique : quelques confidences de son entourage dans la presse pour faire entrer l’hypothèse dans l’atmosphère. On lit par exemple « qu’il ne manquerait à l’intéressée qu’un élément déclencheur ». Un sondage OpinionWay dévoilé mercredi la crédite de… 2% d’intentions de vote. Sans doute pas le déclencheur attendu.

Sa candidature à la présidentielle n’est pas une évidence aux yeux des gens

Un autre sondage, Ipsos cette fois, explique que 46% des sympathisants de gauche pourraient voter pour elle. C’est toute la différence entre la sympathie et les intentions de vote sonnantes et trébuchantes. Christiane Taubira est en effet une figure de la gauche, la ministre du mariage pour tous, notamment, mais elle est en retrait de la vie politique active depuis 2016, on ne sait donc pas bien ce qu’elle propose en matière de relance économique, de fiscalité, de pouvoir d’achat, de nucléaire, etc. Sa candidature à la présidentielle n’est pas une évidence aux yeux des gens. Et puis, la dernière fois que l’ancienne garde des sceaux fit parler d’elle c’était pour dire qu’il ne lui revenait pas, à elle, d’appeler à la vaccination. Aujourd’hui les Français éligibles sont vaccinés à 90%, et ils perdent parfois patience envers ceux qui s’y refusent toujours. La position de Christiane Taubira est donc très impopulaire. Enfin alors que la gauche est à la fois anémiée et fracturée, quelle bonne idée d’imaginer la candidature de Christiane Taubira pour fêter comme il se doit les vingt ans du 21 avril 2002.

David Doukhan

 

Retrouvez l’Info politique