L’Orchestre National de Lille à la rencontre du public anglais pour le Brexit

Alors que le Royaume-Uni va quitter l’union Européenne le 31 janvier, l’Orchestre National de Lille y effectuera une tournée du 28 janvier au 2 février pour resserrer ses liens avec le principal partenaire commercial étranger de la région des Hauts-de-France. 

Un moment fédérateur autour de Ravel, Beethoven et Debussy

L’objectif de cette tournée inédite en Grande-Bretagne, la semaine du Brexit sera, avant tout, l’occasion de renforcer les relations entre la région des Hauts-de-France et son principal partenaire commercial étranger à travers la diplomatie culturelle. Du 28 janvier au 2 février, une délégation de 200 personnes (dont 113 musiciens, des représentants politique et économiques) va donc se rendre à Birmingham, Londres, Newcastle, Leeds et Sheffield. La tournée mettra à l’honneur les œuvres de Ravel, Beethoven et Debussy.

« Quand on a entendu le résultat du référendum (sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne, en juin 2016), on s’est dit qu’il fallait absolument faire quelque chose, un geste symbolique très important envers nos amis d’Outre-Manche pour montrer qu’on leur tendait encore les bras (…) avec cette envie de continuer à échanger », a déclaré Alexandre Bloch, chef d’orchestre et directeur musical de l’Orchestre National de Lille, dont ce sera la première tournée avec l’institution nordiste. « C’est important de montrer qu’on est capable de faire de la diplomatie culturelle autour d’événements artistiques où les gens vont partager des émotions, encore plus au moment du Brexit », a-t-il ajouté.

Les bienfaits de la diplomatie culturelle

Pour le directeur général de l’ONL, François Bou, « cette tournée a deux objectifs: (…) aller à la rencontre du public anglais, qui est particulièrement mélomane, et emmener avec nous les agences d’attractivité, nos amis du milieu économique, pour que cette tournée soit utile comme diplomatie culturelle et économique. Contrairement à l’agitation politique et économique, l’art est stable et porte des valeurs universelles et transcendantes, donc il sert à stabiliser les relations ».

Selon le traité de retrait (Brexit), le Royaume-Uni deviendra le premier pays membre à quitter l’Union Européenne, le 31 janvier à 23h00 (minuit à Paris).

 

Philippe Gault (avec AFP)

 

Retrouvez l’actualité du Classique