L’iPad d’Apple fête son dixième anniversaire  

Le 27 janvier 2010, Steve Jobs présentait le premier iPad, un produit dont il rêvait depuis des années. Malgré des ventes poussives, il demeure un élément clé de la stratégie commerciale d’Apple.

 

Apple a réussi un mariage entre la machine et son logiciel

Dès 1983, le patron historique avait résumé très simplement la stratégie d’Apple : « nous voulons mettre entre les mains de chacun un ordinateur ultrapuissant et connecté qui fera la taille d’un livre et qui sera tellement facile à utiliser qu’on aura pas besoin de mode d’emploi ». L’iPad incarne à merveille cette maxime ; à savoir un objet tactile digital à mi-chemin entre un smartphone et un ordinateur portable. Comme toujours avec Apple, c’est aussi un produit au design très léché. C’est également le mariage réussi entre le hardware et le software, la machine et le logiciel. Elle représente la meilleure des tablettes et Apple capte plus du tiers de ce marché en volume et bien plus que la moitié en valeur. Seulement, la demande pour les tablettes est restée faible cette dernière décennie.

 

 

 

Les ventes d’iPad en chute depuis quatre ans

Il s’écoule moins de 150 millions de tablettes dans le monde et par an, contre plus d’un milliard de smartphones. Comme le marché est réduit, Apple n’en vend que pour 20 milliards de dollars chaque année. C’est moins de 10% de son chiffre d’affaires. Loin d’être marginal, ce n’est toutefois pas central. Surtout, les ventes sont tombées de plus de 70 millions d’unités à moins de 50 millions depuis quatre ans. L’iPad souffre d’un problème : il n’est pas aussi indispensable qu’un smartphone. D’autant qu’il reste cher ; environ 800 euros. Et c’est un produit qui est concurrencé par des smartphones dont l’écran n’arrête pas de grandir et les performances de s’améliorer.

 

 

L’iPad : une source d’abonnements Deezer et Netflix

Mais Apple n’est pas prêt de l’arrêter. Déjà parce que le groupe ne peut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Certes, l’iPhone est le produit le plus important pour la firme à la pomme, mais elle propose aussi des casques, des ordinateurs de bureau ou portables. Surtout ce géant de la tech met l’accent sur les services. Il vend des capacités de stockage pour les photos, de la musique et des vidéos par abonnement, comme Deezer et Netflix. Du coup l’iPad a deux vertus. C’est un produit qui génère indirectement du chiffre d’affaires quand il vend des services. Il permet aussi de garder captif un client fidèle à la marque via son iPhone ou son Mac Book. L’iPad est aussi le symbole de notre nouveau monde dans lequel la consommation culturelle est de plus en plus individualisée. Avant on partageait la chaîne hi-fi et la télévision dans le salon. Aujourd’hui, chacun a son écran.

 

David Barroux

 

Plus d’articles du décryptage économique de David Barroux