Le violon d’une valeur de 289 000 euros, égaré dans un train à Londres, a été retrouvé

Nous avions raconté la semaine dernière la mésaventure de Stephen Morris, ce violoniste anglais qui avait oublié son instrument de grande valeur dans un train à Londres. Heureusement, tout est bien qui finit bien. Son violon lui a été rendu vendredi soir.

Le violon et les archets rapportés en bon état

Stephen Morris a révélé qu’il a reçu jeudi sur Twitter un message privé de la part d’un anonyme, suite à la diffusion dans la presse d’une capture d’écran de vidéosurveillance représentant une personne qui aurait pu « récupérer » le violon. « Il était vraiment désolé. il a dit qu’il avait fait une erreur, qu’il s’excusait et qu’il voulait me le remettre en personne », a déclaré le violoniste à la BBC. Le violon et les archets étaient « en bon état » quand ils lui ont été rendus vendredi soir sur un parking de supermarché à Beckenham, dans le sud-est de Londres. Le violoniste soulagé mais encore sous le choc. « Je ne trouve pas encore les mots. Je suis toujours en train de surmonter le choc de cet heureux dénouement »

 

Pour rappel, le mardi 22 octobre, le violoniste, soliste notamment avec le Royal Philharmonie Orchestra et le BBC Concert Orchestra, se rend compte qu’il a oublié son instrument dans un train reliant la gare Victoria à Orpington, au sud-est de Londres. Un violon d’une très grande valeur fabriqué par le luthier allemand David Tecchler en 1709, estimé à 250 000 livres (289 000 euros), qu’il avait acquis en 2003 et fait restaurer récemment. Dix jours d’angoisse donc pour Stephen Morris et la compagnie Southeastern Railways qui a remué ciel et terre pour tenter de retrouver l’instrument mais un dénouement heureux. Selon la presse britannique, la police renoncerait à toute poursuite à l’encontre du mystérieux « récupérateur ».

 

A lire aussi

 

Des musiciens tête en l’air

Le New York Times raconte que Stephen Morris n’est pas le 1er musicien à égarer un instrument de très grande valeur. En 1999, Yo-Yo Ma avait oublié son précieux violoncelle du XVIIIe siècle (2,5 millions $) dans le coffre d’un taxi après un concert au Carnegie Hall. Même mésaventure en 2008 pour Philippe Quint qui a donné un concert de remerciement dans l’aéroport Newark Liberty (près de New York) en 2008 après qu’un chauffeur de taxi lui a rendu son violon d’une valeur de 4 millions de dollars. En 2016, c’est une violoniste américaine qui oubliait son Stradivarius de 1727 et d’une valeur de 2,6 millions d’euros dans un train à Sarrebruck en 2016, heureusement le violon était retrouvé quelques instants avant le départ du train.

 

Philippe Gault  

 

Retrouvez plus d’articles d’actualité