À la rubrique politique, il y a ceux qui montrent leurs muscles et ceux qui ont fondu !

Chaque matin, Michel Grossiord décrypte l’actualité et vous partage sa Revue de Presse

Montreur de muscles : Yannick Jadot. « Nous voulons conquérir et exercer le pouvoir ».

Gonflé par son résultat aux Européennes, le leader d’Europe Ecologie Les Verts précise son ambition dans une interview au Monde : gagner au moins quatre grandes villes dont Nantes, Rennes, Toulouse, et Paris.
Voilà Anne Hidalgo prévenue par Yannick Jadot qui se présente aussi en alternative à Emmanuel Macron.

La maire de Paris ne cesse en effet de leur donner des gages

Un tel empressement est louche et dangereux, ajoute L’Union qui cite Total… Total a renoncé à sponsoriser les JO 2024 à Paris à la suite d’une rencontre entre son président, Patrick Pouyanné, et Anne Hidalgo, laquelle avait prévenu : pas de sponsor ayant un lourd impact sur l’environnement.
Déjà les Verts avaient déjà durement fait pression sur la maire pour refuser l’aide financière de Total pour la restauration du théâtre du Châtelet, apprend-on dans Les Echos.
Quid du PSG, club aux mains de l’émirat pétrolier du Qatar ? Prochaine étape ?

Ceux qui montrent leurs muscles donc, et ceux dont les muscles ont fondu !

La droite « dépecée » par les événements, résume Le Canard Enchaîné.
Sarko : « Fillon a creusé la tombe de la droite et Wauquiez a cloué le cercueil ».
Gérard Larcher, le président du Sénat a lancé de difficiles manœuvres pour rassembler (Les Echos). Les regards se tournent vers François Baroin (L’Opinion), mais beaucoup des adversaires du maire de Troyes estime que ce grand chasseur fera toujours passer en priorité les plaisirs de la vie.
Ceux de la chasse en plus… Les écolos réagiront !
Mais quand la droite se divise, c’est la garantie de dialogues au cordeau et de répliques incisives.

Le petit florilège du jour ?

Lu dans Le Figaro : « A l’heure du streaming, les LR vendent des magnétoscopes. Faut pas s’étonner s’il y a personne dans nos magasins », réagit un proche de Xavier Bertrand.
Lu dans Les Echos : « La droite passe son temps à débrancher ses leaders. On se croirait dans un magasin d’électricité » (un parlementaire centriste)
Un sénateur lâche à propos de Gérard Larcher (chasseur lui aussi) : « Larcher sent la menace. Même de loin et avec une canne blanche, on la voit ! »
J’ai cherché des formules aussi percutantes dans les articles consacrés aux grandes difficultés de la gauche, notamment des Insoumis, mais je n’ai pas trouvé… Les déçus de Mélenchon n’osent pas trop se livrer… à part la députée La France insoumise Clémentine Autain qui a dénoncé dans une tribune la logique du clash, du bruit et de la fureur.
Mais elle se fait recadrer par certains de ses amis sur le thème : « Elle a passé la campagne à faire la promotion de son livre sur sa mère morte à 33 ans… »

Riches-pauvres : le clivage est très présent dans la presse du jour.

Avec des approches différentes du même rapport de l’Observatoire des inégalités.
Le Monde reteint que l’état des lieux sur les inégalités de revenu, d’éducation, d’emploi ou de modes de vie est nuancé : la situation financière des Français les plus modestes s’améliore légèrement.
Libération crie doublement haro sur les riches… Parce qu’ils sont riches… Et parce qu’ils refusent de l’admettre : « Certains des plus aisés persistent à se ranger parmi ‘les classes moyennes supérieures’ »… Un « travestissement », dénoncé dans ce journal qui est parti à la rencontre de Niçois sur la colline cossue de la ville.
-Je fais partie de la classe moyenne supérieure, reconnait une dame qui passe par là, un peu gênée de décliner les revenus de son ménage en raison de la présence de l’amie qui l’accompagne.
La somme de 10.000 euros est évoquée.
-Madame, vous appartenez à la catégorie des 10% des Français les plus riches ! (parmi lesquels on trouve des gens qui n’ont conscience ni des difficultés ni des inquiétudes des autres, selon la conclusion de l’article).

Salauds de riches ? Salauds de pauvres ?

Salauds de pauvres ! La fameuse réplique de Jean Gabin dans La Traversée de Paris est reprise dans un film collectif français qui sort aujourd’hui… mais c’est surtout de la Palme d’or dont il est question… Parasite, film qui nous plonge dans l’intimité de deux familles sud-coréennes que tout oppose… La fracture sociale coréenne ressemble à un gouffre… Jusqu’à quel point les disparités sociales peuvent-elles engendrer le pire ?
Apparemment, il faut courir le voir, toute la presse est d’accord… c’était aussi l’avis de Bruno Cras tout à l’heure sur Radio classique.

Un mot d’écologie en avant goût de notre débat…

Sur les voitures… Un nouveau magasine Transitions et énergies, d’Eric Leser, est dédié aux enjeux de la transition énergétique. Le premier numéro s’intéresse à la voiture électrique… la grande illusion… Elle n’est en rien la solution miracle.
Aujourd’hui, c’est la Une du Progrès, un Lyonnais perd 5 jours par an dans les bouchons, à Paris c’est 6 !
Le Figaro nous apprend qu’à Sceaux, les « moteurs tournants » à l’arrêt seront verbalisés. L’arrêté municipal résulte d’un vieux texte oublié de 1963 peu utilisé, et perçu comme une « fake news » par les automobilistes. Pour les persuader que ça n’en est pas une, l’amende a été fixée à 135 euros.

Michel Grossiord

Plus de Revue de Presse de Michel Grossiord