Jean-Michel Fauvergue, député LREM et ancien patron du RAID, propose l’ouverture d’un débat sur la légalisation du cannabis

Jean-Michel Fauvergue, député LREM de Seine-et-Marne était l’invité politique ce mercredi 27 avril de Guillaume Durand, à 8h15 sur Radio classique. Alors que le trafic de stupéfiants est en constante croissance, l’ancien patron du RAID suggère l’ouverture d’un débat sur la légalisation du cannabis. Il propose aussi la mise en place d’un plan d’ensemble de lutte « très répressif »

 

Lutter contre le trafic de cannabis, retour sur un « échec français ». De la répression à la reconstruction sociale des cités

« Dans la lutte contre les trafics de cannabis, la France est en échec » a constaté Jean-Michel Fauvergue. L’ancien patron du RAID affirme que le « business de la drogue a envahi nos cités ». Il estime que cette économie sous-terraine a produit un « contre-modèle social » contre lequel il faut lutter de manière « très répressive » par l’adoption d’un plan général. Le député LREM explique cependant que la répression doit être conjuguée avec une « reconstruction sociale » des cités (collaboration avec les acteurs sociaux, municipalités). Il propose l’ouverture d’un débat sur la légalisation afin de « casser les réseaux ». Il définit la légalisation comme la reprise de la « distribution commerciale du cannabis » par l’Etat. Jean-Michel Fauvergue assure qu’il faut « tirer les leçons » du paradoxe selon lequel des années de répression n’ont pas empêché la France de faire partie des principaux consommateurs de cannabis. Il estime par ailleurs qu’il faut renforcer la présence d’une police de sécurité du quotidien. Jean-Michel Fauvergue a indiqué qu’il fallait « expulser des cités les familles qui profitent du trafic de stup ».

 

 

Du terrorisme de réseaux à un terrorisme endogène

« La France produit ses propres terroristes » analyse l’ancien patron du RAID. Il explique qu’on est passé d’un « terrorisme de réseaux à un terrorisme endogène et que Daech constitue encore une menace à l’échelle nationale et internationale. Il a rappelé par ailleurs que les actes terroristes récents comme ceux de Strasbourg étaient le fait de « terroristes français, qui se radicalisent et qui agissent en France ». Leur mode d’action solitaire et le peu de communication rendent difficile le travail des services de renseignement qui est pourtant « indispensable ». »Toute la difficulté c’est que tous ceux qui sont passés à l’acte n’étaient pas qualifiés de dangereux ». Il indique cependant que les services de renseignement français se sont adaptés et qu’ils ont une « expertise ».

Manifestations de « Gilets jaunes » : l’autorité étatique en péril ?

Jean-Michel Fauvergue s’est dit « favorable à un retour de l’autorité de l’Etat encore plus que ce que l’on fait maintenant » lors des manifestations. Il estime que la « République à le droit de se défendre » : « Les manifestations ont évolué. On est face maintenant à des radicalisés qu’ils soient porteur de gilets jaunes ou de noir vêtu. » Si on ne peut pas éloigner les personnes, il faudra à un certain moment interdire les manifestations ».

 

Retrouvez la vidéo intégrale de l’entretien de Jean-Michel Fauvergue :

 

Arthur Barbaresi

 

Plus d’invités politique de Guillaume Durand :