Hommage : Quand Kobe Bryant jouait Beethoven

L’un des plus grands basketteurs de l’histoire, Kobe Bryant, est mort ce dimanche à 41 ans dans un accident d’hélicoptère en Californie. Virtuose des parquets, shooteur hors pair, 5 fois champion NBA avec les Los Angeles Lakers, le champion américain avait aussi une passion pour Beethoven.

 

Kobe Bryant, Beethoven et le piano

On sait tout de la carrière de basketteur de Kobe Bryant. Ses titres NBA avec les Lakers (5), ses médailles d’or olympiques (2 en 2008 et 2012) avec l’équipe américaine, ses records de points marqués (meilleur marqueur NBA en 2006 et 2007, 81 points dans un seul match en 2006), son Oscar du meilleur court métrage d’animation pour « Dear Basketball »… On connaît moins la passion qu’il avait pour Ludwig van Beethoven. C’est en 2013 qu’on a découvert cet engouement lorsqu’il publia un tweet le montrant en train de jouer au piano la Sonate au clair de lune dont il disait : « Cet air me calme quand je sens que je vais craquer ! ». Il est vrai qu’à l’époque, Kobe Bryant traverse une période compliquée après une grave blessure au genou qui l’éloigne des parquets et, surtout, des problèmes conjugaux qui amènent son couple au bord du divorce. C’est d’ailleurs pour son épouse Vanessa qui adorait cet air qu’il se décide à apprendre à jouer la Sonate nᵒ 14 en do dièse mineur, opus 27 nᵒ2. Plutôt qu’apprendre à jouer du piano, il préfère le faire à l’oreille pour reproduire le morceau sur le clavier, déclarant : « S’assoir et prendre des leçons serait trop facile, alors je l’ai apprise à l’oreille ».

 

Un piano Kobe Bryant et des baskets Kobe/Beethoven

Une maîtrise de la célèbre œuvre de Beethoven qui l’amènera à l’enregistrer en 2014 lors d’une séance vidéo pour un de ses sponsors (Lenovo) avec le quartet à cordes Luring. Cette passion pour Beethoven ne s’arrête pas là. L’année suivante, en 2014, Kobe Bryant développe avec Nike, son équipementier, une chaussure de basket nommée « Kobe 9 Elite low Beethoven », inspirée par la neuvième symphonie et puis, pour un autre de ses partenaires commerciaux, il se mit en scène dans une vidéo qui le montre en train de fabriquer un piano aux formes futuristes, inspiré de son logo Black Mamba.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique