English National Ballet : Yat-Sen Chang, ancien Premier danseur, reconnu coupable de viol

©John Slater

Yat-Sen Chang, ancien premier danseur de l’English National Ballet, a été reconnu coupable ce mardi par la justice britannique d’un viol et d’agressions sexuelles. Ces actes commis sur quatre étudiantes qu’il avait sous sa charge ont été commis entre 2009 et 2016.

Selon le tribunal, Yat-Sen Chang encoure une longue peine d’emprisonnement

Le danseur cubain de 49 ans, qui réside désormais dans le port allemand de Kiel, était poursuivi devant le tribunal d’Isleworth (ouest de Londres) pour 12 chefs d’agressions sexuelles et deux agressions avec pénétration survenues à l’English National Ballet et à la Young Dancers Academy de Londres, entre décembre 2009 et mars 2016. Les plaignantes, âgées de 16 à 18 ans à l’époque des faits, l’ont toutes accusé de les avoir touchées de manière inappropriée lors de massages.

A lire aussi

 

 

Après 13 heures de délibération, il a été reconnu coupable de tous les chef d’accusations, sauf un des deux viols. Placé en détention, il sera fixé sur sa peine le 18 juin. Le juge Edward Connell a prévenu qu’il encourait « une longue peine d’emprisonnement ». Lors du procès, le procureur Joel Smith avait reproché à ce danseur de ballet « de renommée internationale », « célèbre et vénéré » par de jeunes artistes, d’avoir « profité de sa position » pour agresser des enfants dont on lui avait confié l’éducation. « Il pensait que sa notoriété et sa position le protégeraient de toute plainte ou des conséquences de ses actes », a estimé le procureur.

Cette affaire est révélée un mois après le suicide du chorégraphe Liam Scarlett, lui aussi accusé de harcèlement sexuel

Le danseur, qui avait rejoint l’English National Ballet en 1993, nie les faits, et avait affirmé durant son procès n’avoir « aucune idée » d’où venaient ces accusations. Le monde de la danse classique britannique a déjà été secoué par d’autres accusations du même genre. Le danseur et chorégraphe anglais Liam Scarlett, considéré comme l’enfant prodige du ballet britannique, avait été suspendu à l’été 2019 du Royal Ballet de Londres après avoir été visé par une enquête pour harcèlement sexuel.

A lire aussi

 

Cette enquête avait conclu quelques mois plus tard qu’il n’y avait pas matière à donner suite, mais l’institution avait cessé de collaborer avec l’artiste, qui s’est suicidé mi-avril à 35 ans. Selon le Times, lui étaient reprochés des commentaires déplacés, des attouchements sexuels, des demandes de photos de nu et de brusques irruptions pendant que les étudiants qu’il encadrait se changeaient. En France, c’est un surveillant de nuit de l’École de danse de l’Opéra de Paris qui a été mis en examen fin mars pour des attouchements et une agression sexuelle, sur deux élèves.

Philippe Gault (Avec AFP)

 

Retrouvez l’actualité du Classique