E-commerce : Monoprix veut devenir le champion de la livraison à domicile

Monoprix accélère dans le e-commerce. La chaîne de supérettes, détenue par le groupe Casino, lance une offensive, dans un premier temps, en Île-de-France pour conquérir de nouveaux clients. Elle leur proposera plus de 50.000 références et assurera une livraison gratuite à partir de 150€ d’achats, entre autres.

 

Monoprix veut lever les freins au e-commerce, dont ceux du coût et des créneaux horaires de livraison

Monoprix et sa maison-mère Casino ont bien l’intention de devenir les champions français de la livraison à domicile dans les courses alimentaires. L’entreprise se préparait depuis 2 ans et lance son offensive en Île-de-France. Puis, à termes, un peu partout sur le territoire. Sa force repose sur son analyse des freins qui limitent la croissance du e-commerce alimentaire. Elle se pense capable de les surmonter.

 

à lire aussi

 

Cela devrait lui permettre de séduire plein de clients, surtout en cette période de pandémie, qui nous pousse à vouloir limiter les courses à l’extérieur. L’un des principaux freins à l’expansion du e-commerce, « les irritants », comme on dit, ce sont les créneaux de livraison. On veut être livré le lendemain, à une heure précise. On refuse d’entendre nous dire : « cela sera livré dans 3 jours entre 8h et 18h ».

 

 

On veut avoir un maximum de choix et que les dates limites de consommation soient le plus éloignées possible. C’est souvent compliqué dans le e-commerce alimentaire. En général, les distributeurs réduisent l’offre, ne peuvent pas vérifier les dates de consommation et vous font payer cher la livraison car sinon, ils vendent à perte.

 

Monoprix s’est allié à Ocado, le leader britannique du e-commerce, pour réussir son pari

Chez Monoprix, la livraison ne coûtera que 5€, pour 100€ de commandes, et sera gratuite à partir de 150€. On aura le choix entre 50.000 références, contre en général 10.000 dans le e-commerce. Il y aura moins de produits manquants et les dates de consommation seront censées être précises. S’ajoute un engagement de livraison sur un créneau d’1 heure le lendemain. Monoprix parvient à relever ses défis car le groupe n’a pas essayé de tout faire tout seul.

 

à lire aussi

 

Il s’est en fait allié avec Ocado, une entreprise anglaise qui est devenue leader du e-commerce alimentaire en Grande-Bretagne. C’est une boîte de technologie qui a imaginé un entrepôt en forme de ruche. Les produits sont stockés dans des alvéoles et les paniers sont remplis pour l’essentiel par des robots. Si la solution marche comme prévu, cela sera très efficace. Monoprix pourra honorer 100.000 commandes par semaine ; soit ce que font aujourd’hui tous les acteurs réunis.

 

 

Le potentiel de croissance est énorme, car le propre des courses du quotidien, c’est qu’on en fait très souvent. En France, le drive s’est déjà bien développé mais pour l’instant, personne n’a réussi à faire de la livraison de façon très rentable. Le pari de Monoprix, c’est qu’ils vont y arriver maintenant. On fera les comptes dans 1 an.

 

David Barroux