Reprise du trafic aérien : que prévoient Air France et Ryanair ?

Ryanair annonce 40% de ses vols en juillet et Air France vise les 20%. Le trafic aérien commence à redécoller doucement. Les compagnies vont proposer 2% de sièges en plus, dès la semaine prochaine. Une timide hausse, qui pourrait largement grimper en l’absence d’une 2e vague. Les programmes de vols internationaux ne reviendront, eux, pas à la normale avant 2025.

 

Ryanair et Air France annoncent une reprise partielle des vols, inférieure à 50%

Tous les jours depuis 2 mois, j’ai l’impression que je n’annonce que des mauvaises nouvelles. Tout va mal et tout va de plus en plus mal sur le front économique. Mais aujourd’hui, j’ai presque une bonne surprise. Dans le ciel, il va y avoir à nouveau de plus en plus d’avions. Mes amis écolos adeptes de la décroissance vous diront que c’est un drame. Les pros-mondialisation et voyages vous diront que l’on repart de très bas et que le redécollage auquel on va assister va être très progressif et très timide, mais néanmoins bien réel.

 

à lire aussi

 

La semaine prochaine, on va juste proposer 2% de sièges en plus. L’offre mondiale reste inférieure de 68% à l’an dernier à la même période. C’est un redécollage timide et pas uniforme. Où est-ce que les vols commencent à reprendre ? Dans un 1er temps, partout dans le monde. La reprise sera domestique avant d’être internationale. Les Chinois vont rester en Chine. Les Américains aux Etats-Unis et si les Européens n’ont pas la mauvaise idée de mettre en quarantaine tous les étrangers, même communautaires, qui arrivent chez eux, les vols pourront reprendre aussi en Europe.

 

L’offre mondiale de vols est 68% inférieure à celle de l’an passé à la même période

En Chine, le trafic est déjà reparti à la hausse depuis plusieurs semaines. L’offre affiche +8% en une semaine. On est revenu à un niveau de trafic intérieur presque aux 3/4 équivalents au niveau d’avant crise sanitaire. En Europe, on n’en est pas là, puisque 90% des vols sont encore annulés mais Ryanair annonce 40% de ses vols en juillet et Air France vise les 20%. Seulement, on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise. On redoute une 2e vague, mais si elle n’arrive pas, on peut avoir une reprise plus rapide. On le voit en Chine.

 

à lire aussi

 

Si les Européens ne peuvent pas partir en vacances à l’autre bout du monde, mais qu’on peut voyager en Europe, la saison touristique peut se déclencher un peu à la dernière minute et dans ce cas, les compagnies répondront présent. Pour cela, il faut vraiment que les Européens alignent leurs politiques sanitaires et permettent la liberté de mouvement. Par contre, on ne va pas revenir à 100% des programmes de vols internationaux avant 2025, prévoit l’Association internationale du transport aérien. La crise est partie pour durer.

 

David Barroux