Total prépare l’après-pétrole en rachetant le Direct Energie espagnol

La compagnie pétrolière Total vient de se porter acquéreur d’un fournisseur d’électricité espagnol, après avoir racheté Direct Energie en France. Elle intensifie ainsi sa diversification, après avoir investi dans le solaire et le gaz.

 

Total peut dénombre déjà 8,5 millions de clients particuliers pour le gaz et l’électricité en Europe

L’an dernier, Total s’était offert Direct Energie, l’un des concurrents d’EDF et d’Engie dans la fourniture de gaz et d’électricité. Hier, en pleine crise du coronavirus, notre champion du pétrole a annoncé qu’il allait s’offrir un petit Direct Energie espagnol. Un groupe, qui livre de l’énergie à un peu plus de 2,5 millions de foyers en Espagne. Du coup, Total peut revendiquer 8,5 millions de clients particuliers dans le gaz et l’électricité en Europe, parce qu’il est aussi présent en Belgique.

 

à lire aussi

 

S’il procède à d’autres acquisitions ou s’il a juste de la croissance externe, il aura bientôt 10 millions de clients ce qui commence à être une vraie activité. Total mise ainsi sur le gaz et l’électricité car l’entreprise ne veut plus n’être qu’un pétrolier. Elle reste bien sûr un acteur de l’or noir, mais elle veut aller plus loin et se diversifier en devenant un fournisseur global d’énergie. Ce n’est pas que l’entreprise a peur de manquer de pétrole demain, mais elle sait que la ressource n’est pas infinie.

 

 

Un jour, il n’y aura plus de pétrole. Mais surtout, les besoins et les attentes des clients évoluent. Aujourd’hui, le consommateur, les entreprises ou les ménages cherchent des solutions énergétiques globales. Tout le monde est de plus en plus conscients des enjeux écologiques. Il y a donc une vraie demande. Un vrai marché.

 

Total compte sur ses 200 milliards de chiffre d’affaires et ses 14.000 stations services pour peser sur le marché de la distribution

Si Total est bien placé pour répondre à cette demande, c’est parce que le groupe a beaucoup d’atouts. Il a de l’argent et peut investir en croissance interne, comme externe. Dépenser 500 millions dans une acquisition quand on fait plus de 200 milliards de chiffre d’affaires, c’est possible même quand les temps sont durs. Total est une marque forte et a des ingénieurs et des services marketing. La société a des réseaux de distribution avec plus de 14.000 stations essence.

 

à lire aussi

 

Elle peut miser sur tous ces atouts pour monter en puissance progressivement dans des énergies alternatives. Elle est depuis des années dans le solaire et progresse dans l’électricité et le gaz. Elle est persuadée que l’énergie va être un cocktail et qu’il faudra jouer sur plusieurs tableaux. Pendant de nombreuses années, leur cocktail aura encore majoritairement le goût du pétrole. Mais plus les années vont passer, plus les autres ingrédients vont prendre de la place.

 

 

L’autre avantage de l’électricité est qu’on facture les clients tous les mois. On a une relation régulière avec eux, ce qui permet de générer des revenus récurrents et plus prévisibles que ceux du pétrole, dont les cours bougent tout le temps.

 

David Barroux