Culture : Jean Castex à la rencontre des représentants du spectacle vivant

Le Premier ministre Jean Castex rencontrera jeudi au ministère de la Culture les représentants du spectacle vivant, secteur sinistré par l’épidémie de coronavirus. Il a indiqué ce mercredi matin chez nos confrères de France Inter que 2 milliards d’euros seraient destinés à la Culture, sur les 100 milliards du plan de relance, annoncé le 3 septembre.

 

Les professionnels saluent l’écoute de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a confirmé cette entrevue qui fera suite à la réception, rue de Valois ces derniers jours, des composantes de la scène française – théâtres, salles de spectacle, structures de concerts, festivals, etc. Tous sont ressortis plutôt satisfaits, saluant l’écoute de la ministre.

A lire aussi

 

« C’était un bon rendez-vous, long et constructif « , a ainsi confié Aurélie Hannedouche, du Syndicat des musiques actuelles (Sma), après sa rencontre avec Mme Bachelot. Mais le cabinet de la ministre a toujours rappelé que cette dernière n’était « pas seule à décider » et que toute « stratégie » sera élaborée « en coordination avec le Premier ministre ». Le spectacle vivant fut le premier à être pénalisé par les mesures sanitaires prises pour lutter contre la pandémie – comme les premières interdictions de rassemblement – et n’a toujours pas pu reprendre son activité normalement.

 

Roselyne Bachelot salue une dotation exceptionnelle de 2 milliards d’euros

« Dans l’impasse depuis près de six mois, le secteur à l’arrêt attend des mesures fortes. Tant en matière de visibilité quant aux conditions de reprise dans le contexte sanitaire, que sur le volet de la crise économique subie », insiste le Prodiss. La première organisation patronale du spectacle musical dans le privé qui réclame dans un communiqué « un assouplissement des règles de distanciation dans le spectacle, le maintien de l’activité partielle à taux plein jusqu’à la reprise normale d’activité, la prolongation de l’exonération des charges patronales, et une aide directe aux entreprises de 300 millions d’euros pour éviter qu’un entrepreneur sur deux ne dépose le bilan demain ».

Philippe Gault (avec AFP)

 

Retrouvez l’actualité du Classique