Covid 19 : Qui sont les ministres en première ligne, et ceux qui tournent en rond ?

Le Parisien-Aujourd’hui en France se penchent sur les ministres non concernés par la crise du Covid 19 et qui n’ont quasiment rien à faire. Il y a ceux qui font partie du Conseil de Défense : Bruno Le Maire, Jean-Michel Blanquer, Olivier Véran, Gérald Darmanin, Elisabeth Borne, et ceux dont les dossiers ont été dépriorisés.

 

Jean Castex tient une audioconférence avec ses ministres une fois par semaine

Dans un gouvernement de 43 membres, certains secrétaires d’Etat n’existent plus. Obligés de rester chez eux, comme Joël Giraud qui passe l’essentiel de sa semaine, nous dit le Parisien, dans une maison familiale de l’Allier, obligés pour certains de solliciter une autorisation avant de prendre la parole, ils ont droit à une audioconférence par semaine avec Jean Castex pour rester informés et à un Conseil des ministres qui est devenu une simple chambre d’enregistrement des décisions prises par le fameux Conseil de défense. La fin du quinquennat va paraître bien longue à certains.

A lire aussi

 

Et puis il y a les ministres en première ligne. Ils peuvent communiquer, c’est le cas d’Olivier Véran qui a donné hier une interview aux titres du groupe de presse Ebra : le Dauphiné Libéré, les Dernières Nouvelles d’Alsace et autre Républicain Lorrain. Voilà ce que titre le Dauphiné à sa une par exemple : « Nous reprenons le contrôle de l’épidémie ». On pourrait ici croire que le ministre est un peu sûr de lui mais en pages intérieures, voilà ce qu’a vraiment dit le ministre : « grâce au confinement, le virus commence à moins circuler. Depuis 10 jours, le nombre de diagnostics Covid diminue. Tout porte à croire que nous avons passé un pic épidémique, nous pourrions avoir atteint vendredi dernier le pic sanitaire qui lui marque le point haut des admissions à l’hôpital avec 4 900 malades en réanimation. 4 900, c’est les 2/3 du niveau atteint lors de la première vague ». Mais le ministre ajoute, « c’est une bonne nouvelle mais il est clairement trop tôt pour crier victoire… »

 

Gérald Darmanin estime que le cancer de la société est le non-respect de l’autorité

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin fait aussi partie de ces ministres qui participent au conseil de défense. Lui aussi a le droit de communiquer et de faire comme hier la Une du Parisien en expliquant que le cancer de la société c’est le non-respect de l’autorité. Et il aura de quoi lire ce matin dans le Figaro Gérald Darmanin, principalement des chiffres qui viennent soutenir cette une inquiétante : les violences contre la police ont doublé en quinze ans : 3 842 blessés dans l’exercice de leur fonction entre 2004, contre 7 399 en 2019.

A lire aussi

 

Une vingtaine de policiers sont blessés chaque jour et dans le Figaro des flics témoignent : « Je me sens comme une cible », « On cherche à atteindre le policier ». Un dossier sur l’insécurité policière qui arrive à point nommé en Une du Figaro puisqu’est examiné cette semaine un texte de loi pour soutenir l’action des forces de sécurité. Ce qui fait dire à Yves Thréard dans son édito du Figaro que la haine de l’uniforme s’est propagée, que l’autorité de l’Etat est piétinée pour un oui pour un non, et il ajoute « quand le trafic de drogue et la criminalité explosent, est-ce bien la place des policiers que d’aller faire la chasse aux attestations de sortie sur le parvis des Eglises ou sur un trottoir tranquille par temps de Covid ? ».

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique