Covid 19 : Quelle musique les Français écoutent-ils pour supporter la crise sanitaire?

Un sondage réalisé à l’occasion de la Semaine du son (18 au 31 janvier), révèle quels types de musique les Français écoutent depuis le début de la pandémie de Covid 19 pour garder le moral. Si la variété française arrive largement en tête, la musique classique se place dans le peloton de tête des musiques qui « font du bien au moral ».

82% des Français estiment que la musique les aide à garder le moral

À l’occasion de sa 18édition, la Semaine du son, organisée en partenariat avec l’Unesco, a commandé à l’institut Opinonway un sondage sur les habitudes d’écoute de musique des Français depuis le début de la crise sanitaire et surtout sur leur impact sur le moral. Cette étude, réalisée sur un échantillon représentatif de 1008 personnes (de 18 ans et +) les 5 et 6 janvier 2021, indique, d’une part, quel effet provoque l’écoute de musique et, d’autres part, quels types de musique font du bien (ou pas) au moral des Français.

A lire aussi

Concernant le rapport à la musique en période de crise sanitaire, 82% des sondé(e)s estiment qu’elle les aide à garder le moral, 78% qu’elle leur permet de s’évader pour oublier les confinements et 75% qu’elle leur rappelle « des souvenirs d’un temps plus insouciant ». Seulement 44% avouent que les nouveautés musicales compensent, en partie, la fermeture de lieux culturels. À propos des genres musicaux qui font du bien au moral, la variété française arrive largement en tête (47%), loin devant la pop (31%), le rock (29%), le disco (21%), le classique (18%) et le jazz (16%). En queue de classement, le raï, le reggaeton (reggae latino) et la K-pop (pop coréenne) ne dépassent pas 2%. Le sondage révèle également quels genres musicaux plombent le plus le moral des Français. Curieusement le blues n’arrive qu’en 6eposition, nettement derrière le rap (30%), le raï (20%) et le métal (20%).

 

Natalie Dessay et Ibrahim Maalouf parrains de la 18édition de la Semaine du son

Les résultats de ce sondage d’actualité seront largement commentés au cours de cette 18è édition de la Semaine du son, et, notamment, lors des nombreux événements participatifs, organisés et diffusés en ligne cette année dans les 10 pays participants et dans les régions françaises. Depuis 2016, la semaine du son, crée en 2004 par l’ingénieur du son Christian Hugonnet, est organisée en partenariat avec l’Unesco et se donne pour objectif, selon les termes de son créateur et président, de « réhabiliter le sonore face à la prépondérance de l’image » et de participer à la protection de l’audition.

 

A lire aussi

 

Aux nombreux, débats, conférences, rencontres, ateliers que propose l’événement, s’ajoutent des concerts diffusés en ligne. Ce sera le cas avec la participation des 2 parrains de l’édition 2021. Ce lundi 18 janvier au soir, en ouverture à la Maison de l’Unesco, aura lieu un récital de la soprano Natalie Dessay, accompagnée par le pianiste belge Jean-Philippe Collard-Neven et, le 24 janvier, pour un concert du trompettiste Ibrahim Maalouf au Châtelet avec le guitariste François Delporte.

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique