Covid-19 : « Il faut tout faire pour éviter le reconfinement. Un pays ne peut pas vivre sous cloche » selon François Bayrou

François Bayrou était l’invité de la matinale de Guillaume Durand ce mercredi 13 janvier. Le maire de Pau, à contre-courant des vives critiques émanant de tout bords politiques contre le gouvernement, souhaite « multiplier les vaccinations pour rouvrir le pays » et réaffirme son soutien à l’exécutif en dénonçant « les propos électoralement polémiques » de l’opposition.

François Bayrou : « Il n’y aura aucune difficulté à vacciner » 

Selon François Bayrou, la vaccination est « le seul moyen de rouvrir le pays l’esprit tranquille » et défend l’idée « qu’il n’y a aucun problème d’organisation » dans le déploiement de la campagne vaccinale par le gouvernement. Le maire de Pau ne reconnaît des difficultés que sur un seul point : « la disponibilité des vaccins », mais étant une « question industrielle et médicale », il n’en tient pas le gouvernement comme responsable. François Bayrou étaye également l’idée qu’il n’y a « rien de plus facile que de vacciner » en se basant sur les 22 000 pharmaciens d’officine en France qui sont « habilités à vacciner ». L’ancien Garde des Sceaux se déclare également favorable à un passeport vaccinal et affirme être parmi les premiers à avoir « défendu cette idée » tout en rappelant que ce passeport vaccinal existe déjà « pour aller en Guyane, au Mali, au Cameroun ou en Côte d’Ivoire, où il faut une carte de vaccination à la fièvre jaune ».

A lire aussi

Poursuivant sa démarche de dédramatisation du climat actuel de critiques autour du gouvernement, François Bayrou clame que « la France est le pays du monde qui a apporté le plus d’aide à ses entreprises, à ses travailleurs, à ses familles et à ses citoyens en difficulté ». Ainsi, le président du Modem et soutien d’Emmanuel Macron à la Présidentielle de 2017 dresse un bilan positif de la gestion de la crise par le gouvernement, aussi bien au niveau des aides à l’activité que sur la bilan sanitaire : « les Français ont découverts que les résultats en France étaient plutôt meilleurs que ceux de nos voisins ».

 

Crise du Covid-19 : François Bayrou souhaite plus de solidarité avec le gouvernement

François Bayrou affirme qu’Emmanuel Macron « a conscience que sa mission dépasse le contingent électoral ». Ainsi, il « trouve ridicule de faire passer l’opposition avant les responsabilités » et dénonce « les propos électoralement polémiques ». Il appelle tous les bords politiques « à se serrer les coudes autour de ceux qui sont aux responsabilités ». Interrogé par Guillaume Durand sur les polémiques entourant le gouvernement dans la gestions des stocks de masques et la politique de test, François Bayrou y oppose l’argument que « dans toute crise de cet ordre il y a des essais et des erreurs ». Le maire de Pau va jusqu’à refuser de faire « du particularisme dans une équipe gouvernementale » et tient à ne pas distinguer les bilans des différents ministères dans la gestion de cette crise.

A lire aussi

 

Au sujet de l’éventualité d’un référendum pour intégrer la préservation de la biodiversité à l’article premier de la Constitution, François Bayrou estime que « la démarche du référendum est intéressante en temps de crise, le jugement du peuple permettant de sortir de toutes les impasses ». Le maire de Pau souhaite même un usage plus régulier de ce vote du peuple et souhaite en faire « une pratique de gouvernement classique ». Cependant, le président du MoDem souhaite débattre de ces modifications de texte autour de l’écologie afin de savoir si le sujet « en vaut la peine » et pose la question d’une modification des institutions et de la loi électorale. Celui dont le scrutin proportionnel est une idée phare depuis de nombreuses années dénonce « un parlement qui n’est plus représentatif au bout de quelques mois d’exercice du pouvoir » et souhaite une évolution de la loi électorale afin de permettre de « représenter le pluralisme du pays ».

Rémi Monti

 

 

Retrouvez les interviews politiques