Vaccination Covid-19 : « Tout est fait en catastrophe » selon Philippe Juvin

Philippe Juvin était l’invité de la matinale de Guillaume Durand sur Radio Classique ce lundi 11 janvier. Le maire (Les Républicains) de la commune de La Garennes-Colombes et chef de service aux urgences de l’Hôpital Georges Pompidou fustige la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement et craint la prolifération du variant Britannique au sein d’une population non protégée par des vaccins.

Philippe Juvin : « La gestion de la crise sanitaire est catastrophique »

Le maire Les Républicains fait le constat de ce qui est selon lui l’échec du gouvernement à gérer une crise sanitaire de cet ampleur : « on a manqué de tout : masques, tests, on a même manqué de housses mortuaires à une époque. Nous étions tombés extrêmement bas. » Philippe Juvin analyse cet échec en décrivant « un pouvoir ankylosé où les décisions ne sont pas prises et qui entraîne une impréparation chronique ». Il reconnaît cependant le bon travail de Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie qui fut longtemps une figure majeure de son parti Les Républicains, en concédant que « la politique de soutien à l’activité économique a été une bonne politique » mais pose néanmoins la question de l’efficacité de ce plan sur le long terme : « jusqu’où va-t-on tenir ? »

A lire aussi

 

Philippe Juvin regrette le manque de relation entre l’exécutif et les régions dans la « course contre la montre de la vaccination ». Le Président de la fédération Les Républicains des Hauts-de-Seine compare la situation française avec celle allemande où « les premiers vaccinodromes ont été mis en place par les Länder (les régions) depuis le 20 novembre. Rien de tout ça n’a été demandé en France ». Il met en perspective le retard accumulé avec les proliférations des différents variants : « le risque à le laisser courir sans vaccination est de se retrouver avec d’autres variants qui auront encore plus mutés et qui seront devenus résistants aux vaccins. »

 

Philippe Juvin « espère » une primaire de la droite en vue de l’élection Présidentielle de 2022

Interrogé par Guillaume Durand sur l’avenir politique de son parti et sur ses ambitions personnelle, celui qui se voit un destin présidentiel en 2022 répond : « abondance de biens ne nuit pas. Si on a beaucoup de candidats il faut s’en féliciter ». Philippe Juvin oppose la situation de sa famille politique à celle de Macron qu’il considère comme « extrêmement isolé ». La force des Républicains est selon lui la « capacité d’expérience commune qui est importante. Beaucoup de membres des Républicains gèrent des régions, des communes ».

A lire aussi

 

Philippe Juvin, également chef de service des urgences de l’Hôpital européen Georges Pompidou, s’inquiète du nombre vaccins reçus et affirme pouvoir vacciner « les soignants de plus de 50 ans car c’est la cible officielle, mais pas plus ». Il salue le travail quotidien « d’un personnal soignant usé ayant vécu des épreuves terribles » et rappelle à quel point ce métier est « difficile, à part et magnifique ». Les médecins font face à une épidémie « qui tue bien plus que les seuls chiffres du Covid », Philippe Juvin cite une étude du JAMA (Journal of the American Medical Association) avançant que les chiffres de morts annoncés pour cause de Covid « ne représentent qu’1/3 des morts réels de l’épidémie, dû à la désorganisation du système de santé ». 

Rémi Monti

 

Retrouvez les interviews politiques