Covid 19 : En Italie, Riccardo Muti alerte Mario Draghi sur l’urgence de rouvrir les salles de spectacle

©riccardomuti.com

Le chef d’orchestre italien Riccardo Muti et sa fille Chiara, qui répètent à Turin, ont interpellé le nouveau chef du gouvernement Mario Draghi lors d’une conférence de presse. Ils lui demandent de « redonner à la culture italienne la dignité qu’elle mérite », notamment en rouvrant les salles de spectacle.

En octobre 2020 Riccardo Muti avait déjà alerté Giuseppe Conte

Initialement, la conférence de presse donnée la semaine dernière à Turin était organisée pour évoquer l’enregistrement prochain de Cosi fan Tutte de Wolfgang Amadeus Mozart, dirigé par Riccardo Muti et mis en scène par sa fille Chiara au Teatro Regio di Torino, qui sera diffusé en ligne le 11 mars. Les journalistes présents ne s’attendaient pas à ce que le grand chef d’orchestre et sa fille en profitent pour interpeller le nouveau chef du gouvernement italien Mario Draghi, nommé début février.

A lire aussi

 

Comme il l’avait déjà fait en octobre avec Giuseppe Conte, Riccardo Muti s’est ému de la situation dans laquelle se retrouve la culture et, en particulier, la musique en Italie en raison de la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19. Le chef italien, qui fêtera cette année ses 80 ans, demande notamment au nouveau chef du gouvernement qu’il « rende sa dignité à l’Italie » en ouvrant « un nouveau chapitre décisif pour la culture ».

 

 

Pour Chiara Muti « Le streaming n’est plus possible ! »

Ce renouveau, pour Riccardo Muti, passe évidemment par la réouverture des lieux de spectacle. « Il faut ramener la culture dans les nombreux, trop nombreux théâtres fermés de notre pays, fermés même pendant un siècle. Que les orchestres se multiplient, comme en Allemagne où chaque ville a le sien ». Un discours appuyé par sa fille qui s’étonne que « Les salles ne rouvrent pas aujourd’hui, alors que la sécurité sanitaire, la distanciation sociale et les contrôles préventifs y sont garantis ». Chiara Muti qui rajoute : « Le streaming n’est plus possible. Certes, c’est un outil qui nous a permis maintenir une relation avec le public, mais cela ne va pas plus loin. Le public doit pouvoir applaudir après une représentation ».

 

A lire aussi

 

Début janvier, Ricardo Muti, juste après avoir dirigé pour la 6fois le concert du Nouvel An au Musikverein de Vienne, avait écrit une lettre ouverte dans laquelle il exprimait son soutien aux musiciens du Met Opera de New York, privés de salaire depuis le mois de mars 2020. Le maestro estimait dans son message que le Met était « en danger de disparition ». 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique