Coronavirus : la limite des 5000 spectateurs est absurde, selon Philippe Juvin

Philippe Juvin, chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris, et maire LR de la Garenne-Colombe était l’invité de la matinale de Bernard Poirette. Il souhaite que les autorités publient chaque jour l’état des stocks de masques, dont le prix est passé de 5 centimes en moyenne avant confinement, à 1euro aujourd’hui. Il qualifie d’ « absurde » la limite de 5000 spectateurs, pointant l’importance de la taille du lieu qui les accueille.

Philippe Juvin s’inquiète du nombre de lits en réanimation, retombé à 5000

Le redémarrage de l’épidémie de coronavirus est désormais établi. Non seulement le nombre de cas positifs a augmenté, mais il y a davantage de personnes en réanimation. « C’est un bon critère de gravité », a souligné Philippe Juvin. A l’approche d’une probable deuxième vague, le professeur de médecine affirme ne pas savoir si le système hospitalier français est prêt.

 

A lire aussi

 

Il souhaite en tous cas que soit rendu public l’état des stocks de masques, de test, et de matériel de réanimation. « Mon inquiétude porte sur le nombre de lits en réanimation », explique Philippe Juvin, « de 5000, nous sommes passés à 12 000 au plus fort de la crise, mais aujourd’hui nous en avons autant qu’au début ».

 

Il ne faut pas risquer la mort de l’industrie du spectacle, estime Philippe Juvin

Il note toutefois que l’épidémie ne repart pas comme en mars. Il y a beaucoup plus de cas, mais qui sont moins graves. Cela s’explique par le sérieux dont fait preuve la majorité de la population, surtout à l’égard des patients âgés, mais Philippe Juvin souligne qu’il y a eu « 10 000 morts dans les Ehpad, donc les plus fragiles sont morts »… Il appelle à éviter deux écueils : la panique, et le laisser-aller. Il souhaite que la France apprenne de ses erreurs et en tire les leçons, rappelant que l’Allemagne a comptabilisé 10 000 morts, contre 30 000 en France.

 

A lire aussi

 

A-t-il été choqué par la reprise des croisières, et l’autorisation accordée au Puy-du-Fou d’accueillir 9000 personnes ? A cette question de Bernard Poirette, Philippe Juvin répond qu’il ne faut surtout pas risquer la mort de l’industrie du spectacle. Il qualifie d’ « absurde », d’autoriser 5000 spectateurs au maximum, pointant l’importance de la taille du lieu qui les accueille. Il a cité l’exemple du Stade de France, qui avec 80 000 places peut largement accueillir 5000 personnes, et même davantage, en respectant les consignes sanitaires.

 

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez les interviews politiques