Chloroquine : Garde à vue pour le milliardaire soupçonné d’en distribuer à ses salariés – La Revue de Presse de David Abiker

Le journal Le Progrès révèle ce matin le placement en garde à vue de René Pich. Le milliardaire voulait donner de la chloroquine à ses salariés de l’usine SNF, située à une dizaine de kilomètres de Saint-Etienne.

 

Une enquête est ouverte contre René Pich pour exercice illégal de la médecine

Toute la presse en parle ce matin. René Pich, patron de SNF, société leader mondial dans le traitement des eaux, a été placé en garde. C’est ce qu’indique ce matin Le Progrès. L’homme est accusé d’avoir voulu acheter de la chloroquine pour la distribuer à ses employés. Le quotidien raconte que le fondateur et directeur général délégué de SNF n’a jamais rechigné pour mettre à disposition de ses salariés des masques, des blouses et des gants.

 

A lire aussi

 

Un zèle un peu trop marqué au gout des autorités, puisqu’il aurait aussi donné le médicament rendu célébre par le professeur Didier Raoult à ses salariés, et ce, en cas de contamination. Selon les informations du journal, René Fich aurait acquis 900 comprimés de chloroquine via internet, en provenance d’Inde. Mais l’enquête ouverte pour exercice illégal de la profession de médecin n’a jusqu’à présent pas montré que les employés de SNF ont consommé le fameux médicament.

 

 

C’est l’inspection du travail et l’une des organanisations syndicales de l’entreprise qui ont alerté le parquet de Saint-Etienne. SNF avait déjà fait parler d’elle début mars ; le patron voulant maintenir la cadence de production tandis que les syndicats se plaignaient des conditions de sécurité liées à l’épidémie.

 

David Abiker