Chloroquine : Emmanuel Macron rencontre Didier Raoult – la Revue de Presse de David Abiker

C’est la Une de la Provence, « Macron 3 heures chez Raoult », au-delà du titre, c’est une reconnaissance implicite pour le professeur Marseillais. « A son tour Macron consulte Raoult » c’est la une du Parisien-Aujourd’hui en France. « Macron n’écarte plus le traitement Raoult » titre le Figaro.

 

Chloroquine : l’étude présentée par Didier Raoult porte sur des patients dont l’âge médian est de 44 ans

Une visite qui évidemment fait partie d’une stratégie de communication si l’on en juge par la Une de la Dépêche du Midi « Macron : ce qu’il prépare », dans la perspective de son message de lundi aux Français. En attendant, l’Elysée qui a briefé la presse a temporisé : il y a une vingtaine de centres en France qui pratiquent des essais, le président est venu à Marseille comme il aurait pu aller ailleurs. Ah bon ? En visitant le chercheur le plus en vue du moment, populaire, idole de la droite provençale ?

 

 

A lire aussi

 

La Provence explique que le président a voulu voir de ses yeux ce modèle du genre où sont réunis à Marseille chercheurs et cliniciens, d’autant que Raoult en a profité hier pour présenter à Macron une étude sur 1061 patient estimant à 91 % l’efficacité de la chloroquine. Mais dans cette nouvelle étude, explique le Dr Laurent Alexandre sur Twitter, l’âge médian est de 44 ans et qu’il y a très peu de mort en dessous de 45 ans, bref, le débat n’est pas clos.

 

Aux Etats-Unis, le coût de certains traitements est estimé à 1 dollar par jour et par patient

Pour Franz-Olivier Giesbert, cette visite est une reconnaissance. Pour Macron ce n’est évidemment pas un plébiscite mais la Dépêche du Midi rappelle en citant le Canard Enchaîné que le président aurait donné l’ordre de tester la recette Raoult à plus grande échelle. Et puisqu’il est question de médicament, le journal of virus eradication estime le coût de certains traitements potentiels a un dollar par jour et par patient, d’après les chercheurs anglosaxons qui ont mené l’étude la production de médicaments actuellement en test et souvent anciens serait peu coûteuse. La chloroquine ne doit donc pas être l’arbre qui cache la forêt d’autres bonne solution. La Dépêche du Midi évoque l’intervention du président lundi et le discours qu’il aurait en préparation.

 

Les Français doivent consulter, selon le directeur de l’Agence Régionale de Santé des Hauts-de-France

Il travaille sur les scénarios de sortie de crise et en parlera aux Français au risque de faire un discours de plus. Pour le quotidien il devrait évoquer les effets positifs du confinement, parler du port du masque et du traçage par téléphone mobile, dessiner peut-être les modalités du déconfinement et annoncer qui sait la date du 2e tour des élections municipales. Bref pour rassurer les Français, il faut des séquences de communication qui divisent le temps et qui les fasse patienter. Et qui dit patienter dit patient.

 

A lire aussi

 

Les Français doivent consulter, c’est la une du Courrier Picard. Des AVC, des infarctus, des phlébites, des embolies pulmonaires, des saignement pris en charges trop tardivement ce n’est pas bons. Les Français en raison du confinement, de la peur d’attraper le virus ou par peur d’encombrer les salles d’attentes ne consultent plus pour les autres pathologies. C’est une erreur, explique le directeur de l’Agence Régionale de Santé des Hauts-de-France. Se confiner ce n’est pas renoncer à se soigner.

David Abiker