Capitole envahi par les pro-Trump : le rêve des Gilets Jaunes ?

Toute la presse titre évidemment ce matin l’invasion du Capitole. Chaos, c’est le mot qui revient à la une de vos journaux pour décrire la situation à Washington lorsque 200 partisans de Trump réalisent ce que les Gilets Jaunes ont échoué à faire : envahir un des lieux de pouvoir les plus symboliques de l’Etat fédéral américain.

 

Facebook et Twitter ont bloqué les comptes de Donald Trump

Pour l’Est républicain, c’est l’impensable qui s’est produit, pour le Figaro c’est la démocratie qui est fracturée. Aux Etats-Unis les grand quotidiens sont stupéfaits : « On se souviendra du 6 janvier 2021 comme l’un des plus noirs de l’histoire des Etats-Unis » résume le Washington Post. Et déjà certains parlent dans la presse de mesures de rétorsion à l’endroit de Donald Trump : selon CNN des membres du gouvernement eux-mêmes aurait envisagé d’écarter le président sortant du pouvoir en le déclarant inapte a exercer ses fonctions. Plusieurs éditorialistes plaidaient hier soir pour son départ et dans le New York Times on pouvait lire ceci : « le président a incité ses partisans à la violence, il doit être tenu pour responsable par le biais du procédure de destitution ou de poursuite pénale ».

 

A lire aussi

 

Facebook et Twitter ont pris les devant et ont débarqué Trump, privé de tweets, interdit de gazouiller son mode de communication favori c’est la première fois que les deux réseaux sociaux bloquent le compte de Donald Trump, suivi par quelque 88 millions d’abonnés. Voilà je viens de vous donner le son de cloche des médias acquis à la cause démocrate et à l’establishment politique américain en me faisant la voix de l’élite. Mais pour les supporters de Trump, pour les conspirationnistes, pour les anti-vaccins, pour les anti-Biden, pour ceux qui ne supportent plus les élites politiques dans les démocraties du monde entier ce grand frisson populiste au Capitole c’est du petit lait, c’est une bonne leçon, c’est un avertissement à ceux qui sont aux manettes. En France, nous nous en sommes rapprochés avec le mouvement des Gilets Jaunes. Il est suspendu mais attention, le comportement des trumpistes mauvais perdants et jusqueboutistes pourrait lui donner des idées.

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique