À la Une : « Passions » de Nicolas Sarkozy, rencontre entre élus LR et Marion Maréchal Le Pen, burkini

Chaque matin, Michel Grossiord décrypte l’actualité et vous partage sa Revue de Presse

Passions (avec un S) de Nicolas Sarkozy

Il n’y a pas que la passion de la politique (passion-bonheur qui l’a littéralement transpercé lors de son premier discours de jeune militant de l’UDR prononcé à Nice en 1975 devant Jacques Chirac…)
Il y a aussi chez Nicolas Sarkozy (dont le livre intime sort aujourd’hui) la passion… de la vie, la passion des usines !
Avant d’évoquer les quelques portraits savoureux car piquants et vachards contenus dans son livre, un mot sur cet amour des usines !

Sarkozy crie son amour des usines !

A tel point que Le Point, qui publie les bonnes feuilles du livre et l’interroge longuement, lui demande : Vous n’en faites pas un peu trop ?
-J’ai toujours été nourri par mes visites dans les usines, répond Nicolas Sarkozy. Peut être parce que j’y ai rencontré des Français qui, en peu de mots, exprimaient des choses tellement plus puissantes que les savantes analyses politiques de tant de ‘pédants’. Dans les usines, on vous regarde les bras croisés et ce sont les regards qui veulent tout dire.
Début juin je suis allé à Belfort, et dans la foule, un homme s’est approché de moi, m’a serré fermement la main et en me regardant dans les yeux m’a dit : ‘On s’est compris’, alors que ni lui ni moi n’avions prononcé un mot… Oui j’aime les usines. Et ce que l’on aime ne s’explique pas. Aimer, c’est une évidence qui s’impose ».

Au passage, Nicolas Sarkozy se décrit en sauveur d’Alstom en 2004

Et il déplore sa vente au groupe américain General Electric : « Comment a-t-on pu brader un tel fleuron ? Cela reste pour moi incompréhensible et pour tout dire inacceptable ».
Mais le livre évite tout commentaire sur Emmanuel Macron, dont l’épouse reçoit des compliments.
D’ailleurs, L’Obs évoque carrément cette semaine « l’entente secrète Sarkozy-Macron ». Beaucoup de signes de bienveillance de chaque côté.

Ce que retiennent les journaux, ce sont surtout les portraits, par exemple celui de François Filon

Portraits qu’on trouve dans le livre après un avertissement de l’auteur : « Je n’ai aucun plaisir à détruire, je n’ai jamais éprouvé de haine pour quiconque… »
Bon…
Ne pas régler de comptes, certes, mais… sur François Fillon, « rarement je suis autant passé à côté d’une personnalité ».
« Il a demandé que l’on accélère les procédures judiciaires à l’encontre de celui qui l’a nommé 5 ans durant à Matignon ! C’est accablant.
Et Nicolas Sarkozy de juger désolante sa petite phrase prononcé par son ancien premier ministre à Sablé sur Sarthe l’été 2016.

Magneto

Imagine-t-on le général de Gaulle mis en examen ?
« Depuis, François Fillon, à la manière des Tudor, a été puni par là où il avait péché », écrit Nicolas Sarkozy…
D’autres cibles au fil des 368 pages ?

Dominique de Villepin, François Hollande, François Bayrou contre lequel Nicolas Sarkozy convoque Simone Veil

Aux yeux de l’ancienne ministre, le centriste personnifiait, écrit-il, « les trahisons successives ». « Dès qu’il s’agissait de lui, Simone Veil se livrait sans retenue, racontait mille anecdotes, concluant invariablement par ‘Et en plus, il se dit chrétien’… Avant un immense éclat de rire pour signifier l’étendue de son mépris à l’endroit de l’intéressé », assure Nicolas Sarkozy dans son livre, avec un plaisir évident…
Rappelons que François Bayrou avait dépeint Nicolas Sarkozy comme l’enfant barbare dans le livre Abus de pouvoir.

Nicolas Sarkozy parle t-il des affaires au milieu de ses passions ?

Non, son récit s’arrête avant son départ de l’Elysée en 2012, mais son agenda des prochains mois promet d’être en partie judiciaire (il doit notamment être jugé pour corruption dans l’affaire des écoutes).
Retour ou pas ? Le Point utilise le mot, la question n’est pas tranchée : récit d’une folle ascension ou envie d’un éternel retour ? interroge Le Figaro.
Le parti LR est au plus mal, au point que des jeunes députés, à l’origine d’un comité de renouvellement, l’ont comparé à un Ehpad, lit-on dans Le Parisien.

Rencontre entre élus LR et Marion Maréchal Le Pen

Une digue est-elle en train de sauter ?
Des échanges discrets entre élus LR et Marion Maréchal ont eu lieu mardi soir dans un restaurant parisien, raconte Le Figaro. On trouvait un député, un sénateur, un candidat sur la liste Bellamy parmi les convives.
Tout un étage du Bacchus, dans le 9ème arrondissement, avait été privatisé.
La ligne de LR a toujours été de bannir tout échange avec d’actuels ou d’anciens membres du Rassemblement national.
Cette discrète rencontre promet de faire parler d’elle.

Burkini : des Grenoblois veulent nager « à poil »

Accroche de Une du Figaro. Face au burkini, des citoyens organisent la riposte.
Les participants s’inscrivent pour Tous à poil sur Facebook, afin de contrer la provocation du burkini de la part de militantes d’un islam politique que dénonce Laurent Bouvet, du Printemps républicain… Appel donc à aller à la piscine de Grenoble dimanche : «Sur les Lumières, elles veulent mettre l’éteignoir : ensemble, tombons les peignoirs ! »

Michel Grossiord

Plus de Revue de Presse de Michel Grossiord