Rhinocéros radioactifs : l’étonnante expérience de chercheurs sud-africains pour tenter de sauver l’espèce

Des chercheurs sud-africains veulent tenter une expérience radicale pour lutter contre le braconnage qui décime les rhinocéros : rendre leurs cornes radioactives. Une expérience scientifique étonnante à l’heure où 4 espèces sur 5 de rhinocéros sont en danger critique d’extinction.

Braconnage : Plus de 5.000 rhinocéros ont été tués depuis 2014 en Afrique du Sud

Le « Rhisotope Project » est porté par le professeur James Larkin, directeur de l’unité « Radiation et santé » à l’Université de Witwatersrand de Johannesburg. L’expérience vient de commencer sur deux jeunes rhinocéros blanc, des mâles pesant chacun près d’une tonne : « On a commencé par mettre des isotopes stables de carbone et d’hydrogène dans la corne des rhinocéros. Quand on aura fini la modélisation sur ordinateur et le travail en laboratoire, à ce moment là on commencera à utiliser des substances radioactives (…) On espère que ce sera en septembre (…) mais ce sera seulement si on est certains que la technique est sûre pour ces animaux » détaille James Larkin.

A lire aussi

 

Pour insérer les fragments-test, un minuscule trou a été creusé dans leurs cornes : le pari de James Larkin est que la corne du rhinocéros, faites de kératine (comme nos ongles ou les sabots des chevaux) est suffisamment isolée du reste du corps de l’animal pour que les substances radioactives ne se propagent pas. L’objectif ultime de James Larkin est de mettre une cible radioactive sur les cargaisons des trafiquants de cornes de rhinocéros : « ce seront des petites quantités radioactives, suffisamment pour enclencher les détecteurs, mais pas assez pour faire du mal aux animaux. Grâce à ce marquage ce sera beaucoup plus facile d’intercepter les cornes qui circulent aux frontières internationales, parce qu’il y existe à travers le monde plus de 10 à 11 000 détecteurs de radiations dans les aéroports, les ports internationaux, les postes de frontières (…) C’est comme une nouvelle armée de gens capables d’empêcher le trafic illégal des cornes de rhinocéros ».

 

Jusqu’à 70.000 euros le kilo pour une corne de rhinocéros, un prix plus élevé que l’or ou la cocaïne

Liés aux trafics internationaux de toutes sortes, les braconniers ont des techniques de plus en plus poussées pour chasser les rhinocéros, et en Afrique du Sud, berceau de plus de 80% des rhinocéros noirs et blancs, la guerre fait rage. Prisée pour ses supposées vertus médicinales ou symbole de richesse, la corne de rhinocéros vaut entre 50 000 et 70 000 euros le kilo, plus cher que l’or ou la cocaïne. Plus de 5000 rhinocéros ont été tués depuis 2014 en Afrique du Sud. Résultat : les propriétaires de rhinocéros se militarisent, certains ont même décider d’empoisonner ou de carrément couper les cornes de leurs bêtes. Mais rien n’y fait, d’où cette solution extrême qui, en cas de réussite, pourrait également être appliquée aux éléphants.

A lire aussi

 

Les substances radioactives injectées dans les cornes des rhinocéros seront fournies par le principal financeur de ce projet, « Rosatom », l’agence fédérale de l’énergie atomique russe. Un allié de poids qui n’est pas arrivé là par hasard : depuis plusieurs années, la Russie déploie une véritable stratégie nucléaire en Afrique, et s’intéresse fortement à la seule centrale nucléaire du continent, située en Afrique du Sud.

Laurie-Anne Toulemont

Retrouvez l’actualité du Classique