La cigarette interdite dans 10 à 15 ans ? Philip Morris l’envisage sérieusement

Interviewé ce matin dans Les Echos, le patron de Philip Morris International Jacek Olczak estime que la cigarette sera bientôt carrément interdite dans plusieurs pays. Il dit qu’il ne serait pas surpris que dans les cinq ans qui viennent, la cigarette classique ne soit plus en vente dans un ou deux pays. Et dans dix ans, on ne trouvera plus de cigarettes dans une dizaine de pays.

Philip Morris investit dans la cigarette à base de tabac chauffé, un relais de croissance rentable

Selon Jacek Olczak, on va vivre ce qu’on a vécu avec la fin des ampoules à filament en Europe, ou ce que l’on s’apprête à vivre avec l’interdiction de la voiture à essence dans de plus en plus de centres-villes. A partir du moment où des alternatives crédibles et moins nocives à la cigarette classique se développent, on peut interdire sans rendre fous ceux qui sont accros. Il n’est même pas certain que ce soit une mauvaise nouvelle pour Philip Morris, géant du tabac qui peut jouer sur deux tableaux.

A lire aussi

 

D’un côté il continue de profiter du marché mondial de la cigarette. Car même si certains arrêtent de fumer, le tabac reste un poison en augmentation, du fait de la croissance démographique en particulier hors d’Occident. Et de l’autre côté, il prépare l’avenir en investissant dans la cigarette électronique qui chauffe le tabac mais qui ne le brûle pas. Ca reste mauvais pour la santé mais beaucoup moins, et ce marché dans lequel il y aura sans doute plus de barrières à l’entrée technologique et réglementaire est promis à un bel avenir. C’est un vrai relais de croissance rentable.

 

Philip Morris : la cigarette à base de tabac chauffé pourrait représenter la moitié de ses revenus d’ici 2025

La cigarette électronique reste encore un tout petit marché, qui ne pèse que 3% du marché mondial. Mais c’est en très forte croissance et pour le propriétaire de Marlboro c’est déjà un vrai business. Ca ne pesait rien il y a 5 ans et aujourd’hui c’est déjà un quart de son chiffre d’affaires. Et ça pourrait représenter la moitié de ses revenus d’ici 2025. Dans un pays comme le Japon, la cigarette électronique représente déjà un tiers de la consommation. On peut le regretter en se disant que la cigarette va rester durablement une addiction. On peut aussi se dire que c’est encourageant de voir des substituts moins nocifs se développer. Et si des géants comme Philip Morris et les autres acteurs du tabac s’y mettent, cela peut accélérer la transition.

David Barroux

 

 

Retrouvez le Décryptage Economique