Lavazza rachète MaxiCoffee, champion de la vente de café par internet

istock

En France, il y a bien sûr des buveurs de thé et des amateurs de chocolat au lait mais pour presque 9 Français sur 10, le café est une drogue douce : on ne peut pas s’en passer. On parle d’un marché de plus de 3 milliards d’euros par an et qui ne cesse d’évoluer.

3/4 des foyers français possèdent deux machines à café

C’est pour mieux coller aux évolutions du secteur que Lavazza va s’offrir MaxiCoffee, un poids lourd de la vente de café via Internet. L’entreprise emploie plus de 1.500 personnes et contrôle aussi une soixantaine de boutiques. Le premier changement majeur avait commencé avant le Covid mais s’est accentué depuis : on consomme de plus en plus de café à la maison et au bureau, et un peu moins dans les bars restaurants. Le deuxième changement est que l’offre de machine à café ne cesse d’évoluer. Il y a quelques années, le café à la maison, c’était la machine à filtre ou à pression et au bureau c’était la machine à café ou le soluble, non qualitatif. Aujourd’hui, on a les dosettes ou les machines à grains. Dans trois foyers français sur quatre, on a désormais deux machines. C’est un marché qui monte en gamme et repose sur une offre de plus en plus large. Il y a donc la place pour un cybermarchand comme MaxiCoffee qui peut proposer toutes les familles de machines et de cafés, et peut se différencier en faisant du conseil et des prix.

A lire aussi

 

Le café en grains est un segment en très forte croissance

Cette opération permet à Lavazza, numéro trois en France, de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Il a Carte Noire et Lavazza pour peser en supermarché, et il a maintenant un site qui vendra ses produits et ceux de ses concurrents pour profiter des différentes dynamiques du marché. Et en cette période d’inflation, c’est bien d’avoir une offre large, car quand les prix du café augmentent de plus de 10%, la montée en gamme pourrait se ralentir. Entre le café moulu à 6-7 centimes la tasse et le café en capsules à plus de 25-30 centimes, il y a maintenant le café en grains à 8-10 centimes qui est le segment en plus forte croissance. Il ne pèse qu’un petit quart du marché contre presque 50% pour les capsules mais c’est un segment qui explose. En contrôlant un site qui vend des machines et du café, Lavazza sera bien positionné pour faire des offres combinées…

David Barroux

Retrouvez toute l’actualité Economie