Nordahl Lelandais condamné : la dernière nuit d’Arthur Noyer racontée par vos journaux

Florian Pépellin/wikimedia commons

20 ans de prison pour le meurtre du caporal Arthur Noyer, c’est la une du Dauphiné et du Parisien-Aujourd’hui en France. Le Figaro rappelle que l’avocate générale avait requis 30 ans.

Nordahl Lelandais sera jugé pour l’Affaire Maëlys en 2022

L’avocat de Lelandais a rappelé au jury qu’il s’agissait de condamner un homme, pas un monstre. Le jury a tranché, pour lui Lelandais est un tueur, et un coupable. C’est dans Libération qu’on lira avec effroi la dernière nuit de bamboche d’Arthur Noyer. Dernière nuit d’insouciance : « Arthur Noyer a bu quelques bières avec des amis du 13èmes bataillon de Chasseurs alpins à la popotte de la caserne. Puis il a fait la tournée des bars de Chambéry. Il a chanté avec quelques filles au karaoké, ri avec des inconnus, et appelé son frère Quentin, comme il le faisait toujours quand il entendait un bon morceau de rock. Il fait la fermeture d’une boîte ».

A lire aussi

 

Car au tribunal, on a projeté les images des caméras qui ont filmé le dernier tour de piste d’Arthur Noyer, on le voit danser, ivre, sur la piste. Il ne reste plus que lui dans la discothèque avec un de ses copains. On le voit éméché poser la tête sur le comptoir, puis réapparaître. Les caméras le filment encore à la sortie de la boîte de nuit. Pendant ce temps-là Nordahl Lelandais rôde aussi dans les rues de Chambéry. Il a dîné chez un ami, s’est fait éconduire par deux de ses partenaires sexuels rencontrés sur internet. Il dira au juge qu’il cherche des copains, jusqu’à sa rencontre avec Arthur Noyer, qui a quitté la boîté, marché dans Chambéry et dont la dernière image filmée par les caméras de vidéosurveillance date de trois heures du matin.

 

Lelandais assure avoir tenté de réanimer Arthur Noyer

Arthur Noyer sera ensuite pris en stop par Nordahl Lelandais. « Lelandais qui défend bec et ongles devant le jury sa vérité », poursuit Libération, « celle d’une altercation ». Arthur Noyer aurait voulu le frapper et il se serait défendu, Arthur serait tombé en arrière, il aurait tenté de le réanimer sans succès. La suite est dans Libération qui note que les jurés ont jugé un homme avec en tête l’Affaire Maëlys, qui sera jugée séparément car les parties civiles ont souhaité que chaque victime ait son procès. Au final, Lelandais a pris 20 ans, mais ce n’est pas terminé puisqu’il devrait comparaître à nouveau devant une cour d’assises pour l’Affaire Maëlys, en 2022.

David Abiker

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique