Réforme des retraites : Comment le gouvernement tente de limiter l’ampleur de la mobilisation

Jacques Witt/SIPA

J- 1 avant la journée de grèves et de manifestations ce jeudi 19 janvier. Depuis la présentation de la réforme, le gouvernement s’est lancé dans une offensive de communication dans l’espoir de limiter l’ampleur de la mobilisation.

 

Olivier Dussopt a accordé quatre interviews radios ou télé, et trois en presse écrite, entre mardi et dimanche

C’est une opération millimétrée organisée depuis le sommet. Emmanuel Macron lui-même répète la consigne presque chaque jour depuis une semaine. Par exemple, aux députés Renaissance de la commission des lois qu’il recevait jeudi dernier, il a dit : « abordez cette réforme avec beaucoup d’humilité ». En clair, pas de faux pas ou de déclaration intempestive de la part des ministres ou des parlementaires de la majorité qui seraient de nature à attiser les braises du mécontentement. Les députés sont tous partis en circonscription ce week-end avec leur bâton de pèlerin pour expliquer la réforme en insistant sur la nécessité de travailler plus longtemps tout en listant les mesures d’accompagnant sur, par exemple, la pénibilité, les carrières hachées ou longues, ou encore la retraite minimale, afin de mettre en avant une réforme juste.

 

A lire aussi

 

 

Côté gouvernement, un petit commando de ministres est chargé de saturer les médias. Olivier Dussopt a accordé quatre interviews radios ou télé, et trois en presse écrite, entre mardi et dimanche. Bruno Le Maire a effectué quatre passages télévisés en une semaine. Olivier Véran et Gabriel Attal ne sont pas en reste comme Stanislas Guérini et Clément Beaune en renfort sur leurs secteurs respectifs, Fonction publique pour l’un, Transports à la veille des grèves pour le second.

 

 

Les communicants du gouvernement se réuniront à Matignon ce mercredi soir

Le gouvernement est en vigilance maximum dans l’espoir de limiter autant que possible l’ampleur de la mobilisation. Le président a prévenu, lors du dernier Conseil des ministres. Il a demandé « en ces périodes tendues », à conserver « la maîtrise des textes que produit l’administration ». Un ministre nous fait la traduction dans Le Parisien : « Regardez un peu vos décrets, ne sortez pas des trucs à la con » . Et, lundi, le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, avait insisté devant les cadres de la majorité sur la nécessité de s’en tenir, en dehors de la réforme des retraites, aux priorités du moment pour éviter toute interférence et tout risque de polémique inutile sur d’autres sujets. Bref, le gouvernement fait tout pour limiter l’ampleur des manifestations et ne pas offrir des arguments supplémentaires à ses adversaires politiques et syndicaux. Et cette opération pédagogie-déminage avant la journée de jeudi continue jusqu’au dernier moment. Matignon a convoqué ce soir tous les communicants du gouvernement pour une dernière réunion de calage des argumentaires avant la grève. La bataille de l’opinion est lancée.

David Doukhan

 

 

Retrouvez tous les articles liés à la politique