Election présidentielle 2022 : Laurent Wauquiez jette l’éponge

Alesclar/ Wikimedia Commons

Alors que Laurent Wauquiez a renoncé à la présidentielle dans un long message publié sur les réseaux sociaux, Michel Barnier se déclare candidat. De quoi éclaircir, ne serait-ce qu’un peu, le paysage politique.

Xavier Bertrand « croit en sa bonne étoile »

« L’un se lance, l’autre renonce », titre le Monde ce matin. Et cela pourrait bien faire les affaires de Xavier Bertrand, qui refuse de participer à la primaire depuis le début. « Il croit en sa bonne étoile », écrit Les Echos ce matin. Soulagement également pour la présidence des Républicains qui croise les doigts pour qu’une seule personne s’impose, sondage à l’appui. Dans le camp de Xavier Bertrand, le champ paraît libre pour le candidat, mais pas si vite, nous disent les éditorialistes ce matin. « La droite traverse l’une des crises les plus graves de son histoire. L’élection d’Emmanuel Macron l’avait déjà coupée en deux avec une partie de ses représentants qui s’étaient ralliés au nouveau président. Mais voilà que ceux qui sont restés ne parviennent pas à s’organiser et à se choisir un leader incontesté. », explique l’édito du Parisien.

A lire aussi

 

Pour L’Opinion, aussi, c’est bien la preuve que le mal est profond. « La décision de Laurent Wauquiez […] renforcera un pessimisme qui infuse de plus en plus au sein des LR : en 2022, une victoire de la droite semble de plus en plus impossible. », peut-on lire dans le quotidien. « Qu’un quadra si ambitieux ne se soit pas lancé, n’est-il pas le meilleur des indices ? », conclut L’Opinion.

Eric Zemmour préparerait une prochaine réunion à Nice

Certains voient le verre à moitié plein pour Laurent Wauquiez. « Lourde décision, choix cornélien », ce sont les mots du Figaro, qui lui consacre une pleine page. « Il n’a que 46 ans », écrit Le Parisien, « il peut attendre… 2027 ». Drôle de monde, à 8 mois de l’échéance présidentielle, la presse spécule déjà sur 2027. Mais la défection de Laurent Wauquiez pourrait encourager une autre candidature. Sous ses airs de ne pas y toucher, Eric Zemmour serait en train de préparer une prochaine réunion à Nice, révèle Le Parisien. Pour une annonce ? Peut-être …

A lire aussi

 

Dans l’entourage de Laurent Wauquiez, on espérait qu’une candidature du président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes découragerait le chroniqueur, écrit Le Monde. Pourtant la donne a changé et le malaise est là. « Déjà que l’affaire est compliquée, si on ajoute à cela le Covid et un Zemmour qui arrive dans le jeu, on ne va jamais choisir la bonne personne derrière laquelle s’unir », s’inquiète ainsi un député LR dans Le Monde. Le paysage à droite n’est peut-être pas si clair.

Victoire Faure

Retrouvez l’actualité du Classique