Une chorale britannique chante Greta Thunberg

Une compositrice anglaise a décidé de s’impliquer dans la lutte contre le réchauffement climatique en mettant en musique les propos les plus marquants de Greta Thunberg.

 

Une cantate conçue comme un appel à l’action

« Comment osez-vous! Vous avez volé mes rêves et mon enfance ». Ces mots qui ont fait le tour du monde, la jeune militante écologiste Greta Thunberg les a prononcés devant un parterre de dirigeants du monde entier réunis en 2019 à New York à l’occasion du sommet des Nations Unies sur l’action pour le climat. Tranchante et offensive, cette saillie accompagnée d’autres passages des discours de la jeune Suédoise a été mise en musique par Liz Johnson, une compositrice britannique habituée à scruter chacune de ses prises de parole. « J’ai décidé de parcourir tous ses discours et de trouver des fragments qui fonctionnent comme un appel à l’action », a-t-elle déclaré à nos confrères anglais de Classic FM. « Parler et espérer ne suffit pas, il faut vraiment faire quelque chose pour influer sur le changement. »

 

 

Une oeuvre pour marquer le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin

Impliquant une soliste soprano et un cœur d’étudiants dans son projet, la compositrice a présenté pour la première fois son oeuvre chorale au Conservatoire Royal de Birmingham pour marquer le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin. Intitulée Gentle Flame, cette cantate se veut une oeuvre sur le thème de la prise de position.

 

A lire aussi

 

En plus des répliques de Greta Thunberg, la composition compile également des propos de Liz Johnson et de Kurt Masur, longtemps directeur musical de l’Orchestre Gewandhaus de Leipzig, qui a joué un rôle de pacificateur dans les jours précédant la chute du mur en 1989. « Une fois que nous commençons à agir, l’espoir est partout ». Et c’est par cette incantation de la Suédoise que s’achève son oeuvre.

 

Donald Trump affirme qu’il « aurait adoré » rencontré Greta Thunberg à Davos

Présente mardi 21 janvier au Forum économique de Davos, la militante écologiste a encore fait parler d’elle avec un discours offensif, qui n’a pas manqué de faire réagir Donald Trump. Le président américain a fustigé dans son allocution les « prophètes de malheur » , devant la jeune activiste assise dans l’audience. Quelques heures plus tôt, la militante reprenait à son compte la célèbre métaphore de Jacques Chirac : « Notre maison brûle toujours. Votre inaction alimente les flammes à chaque heure. » Encore de quoi alimenter le bloc-notes de Liz Johnson.

 

Nicolas Gomont

 

Retrouvez l’actualité du Classique