Trump exclu des réseaux sociaux : qu’en pensent les politiques français ?

La censure de Trump fait débat en Une des Echos. Le journal explique que l’exclusion de Donald Trump des réseaux sociaux pose un petit, voire un gros problème démocratique notamment à la classe politique française.

Google et Apple ont suspendu le réseau social conservateur Parler

Marine Le Pen a dit son inquiétude face à des géants du web qui influent directement sur la démocratie. Jean-Luc Mélenchon estime que la liberté d’expression, y compris celle de Trump, ne doit être limitée que par le législateur et Bruno le Maire, le ministre de l’Economie estime que les géants d’internet ne peuvent être leur propre régulateur. En attendant aux Etats-Unis, Trump et ses partisans se sont réfugiés sur Parler, un réseau social qui limite assez peu la parole outrancière sauf que ce même réseau a dans la foulée été blacklisté par Apple et Google. Autrement dit, plus question de télécharger l’application sur l’un ou l’autre et pire, Amazon a cesser d’héberger sur ses serveurs les services du jeune réseau de droite.

A lire aussi

 

Dans Le Figaro Dominique Reynier à cette formule : puisqu’on est en pleine passation de pouvoir aux Etats-Unis, nous venons d’assister à une passation de pouvoir sur la régulation de la liberté d’expression. La puissance publique a laissé le champ libre au privé, c’est-à-dire les géants d’internet. Comparaison n’est pas raison, mais imaginez qu’on ait coupé le téléphone et la radio à l’extrême-droite dans les années 30 en Europe… Qui peut dire que ca n’aurait pas été une bonne idée ? Sauf qu’on est aujourd’hui et que plus vous poussez un groupe politique au silence, plus ce silence est explosif. Et l’on continue avec la censure et le silence.

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique