Solastalgie, conversation écologique, pouvoir d’achat : Michel Grossiord nous en parle dans sa Revue de Presse

Chaque matin, Michel Grossiord décrypte l’actualité et vous partage sa Revue de Presse

 

La revue de presse… Conversion, conversion…

Conversion écolo, thème porteur pour les Européennes… « Macron, la carte verte », titre assez sceptique Libération. Plus de vert pour tenter un nouveau départ après le trou d’air de Nathalie Loiseau, souligne Le Figaro. L’écologie devient leur priorité, constate La Croix.
Autre conversion présidentielle revendiquée mais apparemment difficile à mettre en œuvre, selon Le Monde : la fin de la présidence « jupitérienne » et de deux ans d’exercice solitaire du pouvoir… Plus difficile que prévu… Le « président manager » qui anime une équipe n’est pas encore né…

« Et en même temps », on ne change pas de nature…

« Vous voyez le président se retirer sur son Aventin », sourit un député de La République en marche…
On verra d’ailleurs sa photo sur la profession de foi de la liste de la majorité aux Européennes…
A contrario, le reproche de ne pas assez s’impliquer dans la campagne a été adressé au numéro 2, l’écologiste Pascal Canfin. Tranquille : il avait prévu de prendre une semaine de vacances à la campagne le 1er mai… Sans prévenir… Il s’est fait remonter les bretelles, raconte Le Parisien.

Le dérèglement climatique en entraîne d’autres… d’ordre pathologique !

Vous vous êtes vous déjà désolé de ne plus voir de neige sur la montagne ? De ne plus apercevoir d’oiseaux ni d’abeilles ?
Si oui, vous souffrez peut-être de « solastalgie ». Un sentiment de détresse, d’impuissance, de perte de sens face aux changement climatique…
La solastalgie, terme qui vient de l’anglais, nouveau mal du siècle ?
La solastalgie (terme inventé il y a une quinzaine d’années par un philosophe australien) est une forme de nostalgie, on n’a pas encore de terme pour qualifier non plus cette fois la nostalgie face à un passé qui disparait, mais l’effroi face un futur apocalyptique…
C’est le débat à la page Idées de Libération : en fait, la nostalgie et la peur ne sont pas bonnes conseillères, car ces émotions négatives peuvent faire sombrer dans l’inaction…

Vous avez justement trouvé des articles qui permettent de combattre ces émotions négatives…

L’Europe est en progrès sur les émissions de CO2, annoncent Les Echos. Nos émissions ont baissé de 2 et demi % l’an dernier grâce au recours aux énergies renouvelables.
Le journal économique présente « les deux secrets d’une France si verte », pays encore gros émetteur mais qui abîme moins l’environnement que d’autres pays…
Première raison, qui n’est pas un avantage économique : la faiblesse de son industrie…
Deuxième raison : le nucléaire qui n’émet pas un gramme de CO2…
Jean-Marc Vittori rappelle que remplacer l’atome sera un chemin immense à parcourir… Pour remplacer les 58 réacteurs français, il faudrait monter plus de 100.000 éoliennes, et le vent ne soufflant pas tout le temps, il faudrait aussi des douzaines de barrages…
Le journaliste des Echos met en parallèle les résistances à la construction de 3 éoliennes, ou d’un petit barrage comme à Sivens »…

Autre souci à la Une : le pouvoir d’achat…

Manchette du Parisien consacrée au remboursement de la CSG aux retraités… (à partir de demain).
Mention partout dans les journaux des 300 euros de baisse moyenne des impôts pour ceux qui travaillent…
Un autre chiffre mis en avant par La Provence dans une enquête poussée : 20% des ménages français dépensent en moyenne 800 euros par an à…
…leur chien !
« Les Français en sont dingos », titre le journal de Marseille…
Les chiens font partie de la famille, aucune revendication concernant leur coût…
La Provence passe tout en revue : la santé (30 euros la consultation simple chez un vétérinaire) Les honoraires sont entièrement libres. Présentation d’une clinique dernier cri à Marseille (IRM, scanner, radiothérapie… 12 vétos, 15 infirmières).
On peut faire appel à des ambulances animalières…
A un tailleur pour chien : les épouses de joueurs de l’AS Monaco commandent ainsi pour leur animal des vêtements assortis à leurs tenues de grands couturiers…
J’attends l’enquête sur le coût des chats pour compléter le tableau économique…

Enfin, un coup de cymbales !

Gros plan dans le Figaro sur un métier tambour battant… Percussionniste…
Ne jamais négliger ni moquer les percussionnistes, même quand peu de mesures leur sont octroyées, comme dans la 7ème symphonie de Bruckner, un unique trait de cymbales…
Il ne faut pas le rater, surtout quand on a l’instrument en main…
Donc, cessons de brocarder les percussionnistes malgré leurs interventions parfois rares dans certaines pièces du répertoire, demande Le Figaro qui souligne combien « le sens de la pulsation est nécessaire » à ces membres de l’orchestre, dans la rangée du fond…

 

 

Michel Grossiord

 

Plus de Revue de Presse de Michel Grossiord