Seb vient de racheter Krampouz, le champion du monde de la crêpe et de la galette !

Seb vient de racheter Krampouz, le champion du monde de la crêpe et de la galette !

Tout le monde mange des galettes mais à part les Bretons, personne ou presque ne connaît Krampouz. Cette entreprise du Finistère a quand même tapé dans l’œil du roi français du petit électroménager et de la cuisson qui a annoncé qu’il rachetait cette PME qui fabrique des galettières et des planchas à gaz ou à l’électricité. Krampouz ça veut dire galette en Breton et c’est eux qui ont inventé en 1949 la première galettière électrique. Avant on cuisait le sarazin sur une plaque en fonte que l’on mettait dans le cheminée. C’est une entreprise qui ne fait que 18 millions d’euros de chiffre d’affaires mais c’est un rachat plein de potentiel.

Quel est l’intérêt pour Seb de cette opération ?

Déjà Krampouz va pouvoir dégager plein de synergies avec Seb dans les achats, la fabrication, la distribution et l’innovation. Ce qu’il faut savoir c’est que Krampouz marche à la fois sur une jambe grand public et une autre professionnelle. Ils vendent des outils de cuisson dans 150 pays pour les restaurants qui partout dans le monde cuisent des cousines des galettes. Du pancake américain à l’okonomiyaki japonais en passant par les chapatis indiens ou les tortillas mexicains. Pour Seb, qui a déjà fait d’autres acquisitions dans les instruments de cuisson ou les machines à café, c’est une manière d’enrichir leur offre en direction de la restauration. Et c’est un marché en très forte croissance avec des marges plus généreuses que la grande consommation. Il y a un peu moins de concurrence low cost et on vend aussi du service.

Et quel intérêt sur le marché grand public ?

Aujourd’hui Seb est essentiellement dans nos cuisines avec leurs machines à café, leurs grille-pains, leurs poêles ou leurs friteuses. Ils sont un peu sur les tables de la salle à manger avec leurs plats à raclettes. Ils sont dans nos chambres avec leurs aspirateurs ou ventilateurs. Mais là avec les planchas de Krampouz ils mettent un pied dans le jardin. Ils vont pouvoir concurrencer le BBQ américain comme Weber à un moment ou les grillades au charbon ont un peu moins la cote. C’est un nouveau marché, de nouveaux circuits de distribution… C’est de la croissance pour un groupe français qui ne manque pas d’appétit

 

Plus d’articles sur le décryptage économique de David Barroux