Rentrée scolaire : Churchill, Romain Gary, Michel Drucker, hommage aux cancres !

istock

C’est le retour en classe ce jeudi 2 septembre pour plus de 12 millions d’élèves, l’occasion de rendre hommage aux derniers de la classe dans Le Journal Imprévisible.

Jean Cocteau a raté 4 fois le Bac

Ceux que l’on appelle traditionnellement les cancres, ceux que l’on retrouve généralement au fond de la classe à côté du radiateur et qui se reconnaîtront peut-être ce matin dans le personnage du pauvre Pépinot, élève malmené par un prof d’histoire impitoyable dans le film Les Choristes.

Le passage au tableau, sympathique sur grand écran, douloureux dans la réalité, c’est en tout cas ce qu’a vécu Romain Gary. La scolarité de l’écrivain était tout sauf un bon souvenir…

Michel Galabru a été scolarisé dans 7 lycées durant son adolescence

C’est un récit assez terrible : le passage au tableau, mais aussi la remise des copies, autre source d’angoisse pour les cancres. Riad Sattouf avait choisi d’en rire dans son film les Beaux Gosses, avec dans le rôle des cancres Vincent Lacoste et Anthony Sonigo. Pour lutter contre la hantise du zéro pointé dans le carnet de note, certains ont utilisé des subterfuges, comme le comédien Michel Galabru, scolarisé dans pas moins de 7 lycées durant son adolescence. Il restera traumatisé par l’école, tout comme Michel Drucker qui n’a jamais eu son bac et qui dès l’enfance rêvait déjà de quitter la classe.

Être cancre ne vous empêche pas de réussir dans la vie : Jean Cocteau avait raté 4 fois le Bac, Catherine Deneuve, Daniel Pennac, Jean-Paul Gaultier, François Truffaut ne l’ont jamais eu. L’échec scolaire, l’industriel Guy Degrenne en avait fait une fierté. Voici une publicité datant des années 80.

Certains cancres ont même marqué la Grande Histoire : André Malraux, Albert Einstein, John Lennon, Walt Disney, mais aussi Winston Churchill, le mythique premier ministre britannique avait déjà essuyé du sang, du labeur, des larmes et de la sueur dans son enfance. Son père lui répétait souvent que « ses résultats scolaires étaient une insulte à l’intelligence », rendez-vous compte !

Marc Bourreau

 

Retrouvez l’actualité du Classique