Renaud Capuçon, chef d’orchestre

Pour la 1ère fois, le violoniste va prendre la baguette cette semaine pour diriger un orchestre de chambre lors de 2 concerts à Lausanne. Diversification et/ou reconversion ? Renaud Capuçon répond sans détours. 

Un livre et une direction d’orchestre

Quelle semaine pour Renaud Capuçon ! Alors que son livre autobiographique Mouvement perpétuel (Flammarion) sort en librairie, il s’apprête à diriger 2 jours de suite un orchestre de chambre (en janvier à Lugano il a dirigé « à mains nues » l’Orchestre de la Suisse italienne dans la 5e Symphonie de Franz Schubert).

 

A lire aussi

 

C’est à Lausanne qu’il se retrouvera, ce mercredi et demain jeudi, pour la 1ère fois baguette à la main et sur l’estrade de la Salle Métropole face aux musiciens de l’orchestre de chambre local pour diriger la 7symphonie « inachevée » de Schubert. Lors de ces 2 représentations, Renaud Capuçon reprendra également son archet pour interpréter les 2 romances pour violon et orchestre de Ludwig van Beethoven et le Concertone KV 190 pour deux violons de Wolfgang Amadeus Mozart.

Concerts à huis clos en raison du coronavirus

Seule ombre dans cette lumineuse semaine, l’épidémie de coronavirus qui a contraint l’Orchestre de Chambre de Lausanne (OCL) d’annuler la représentation en public de ces 2 concerts (Suite à la décision du Conseil fédéral du 28 février d’interdire les manifestations de plus de 1000 personnes en raison des risques de propagation du Covid-19, l’OCL a décidé d’annuler tous les concerts publics de l’orchestre jusqu’au 15 mars 2020, ndlr). Les concerts seront donc enregistrés à huis clos et diffusés à la radio (Espace 2) puis en différé à la télévision (RTS 2) jeudi soir. Un contretemps, qui ne perturbe pas outre-mesure Renaud Capuçon qui a estimé sur la chaîne RTS que « ce contexte spécial créera même une communion avec le public, par radios et télévisions interposées », ajoutant que, lui-même, est très sensibilisé par cette actualité: « Même s’il ne faut surtout pas tomber dans la psychose, je dois dire que j’en ai fait des cauchemars les premiers soirs. On n’a pas de réponses à ce stade alors qu’on est tellement habitué à tout programmer dans nos vies ».

La direction artistique d’un orchestre en 2021 ?

Concernant cette diversification de ses activités de musicien, le violoniste explique au journal Le Temps : « La direction d’orchestre, j’y pensais depuis vingt ans. Je n’étais pas prêt. Aujourd’hui, je sens que c’est le moment ». Une nouvelle corde à son archet qu’il aborde avec humilité et résolution. « Je connais tant de grands chefs que je demanderai probablement des conseils à ceux qui me paraissent pouvoir répondre à mes questions en fonction des œuvres. Et je pourrais sans problème assister à des master class avec certains. L’école de l’expérience, de l’échange et de la transmission me convient mieux que l’académisme« précise-t-il.

A lire aussi

 

Concernant l’évolution de sa carrière vers la direction d’orchestre, Renaud Capuçon laisse la porte ouverte à toutes les options, précisant « Pour l’archet, je n’ai pas l’intention d’arrêter même si j’ai des projets avec l’Orchestre symphonique de Vienne, celui de chambre d’Europe ou la Camerata de Salzbourg ». Une 1ère opportunité pourrait se présenter assez rapidement avec l’OCL, dont Joshua Weilerstein quittera la direction artistique à l’issue de son mandat en 2021. Interrogé par Le Temps, Renaud Capuçon répond sans ambages : « Si l’orchestre avait envie de tenter une expérience avec moi, je serais bien sûr heureux. Sinon, c’est que le temps n’est pas venu ! ».

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique