Railcoop va-t-elle faire renaître la ligne de train Lyon-Bordeaux, abandonnée par la SNCF ?

L’entreprise Railcoop, première société coopérative dédiée au ferroviaire en France entend profiter de l’ouverture à la concurrence pour relancer cette ligne. Cette liaison directe a été abandonnée par la SNCF en 2014. Aujourd’hui pour rejoindre Lyon depuis Bordeaux en train, il faut passer par Paris. En voiture, il faut conduire sur 600 km.

 

La nouvelle ligne de Railcoop desservira 11 villes, notamment Limoges et Montluçon

Railcoop espère ouvrir sa ligne au public dès juin 2022. Cela représente tout de même 6H47 de trajet, mais 11 villes seront desservies : Roanne, Montluçon, Saint-Germain-des-Fossés, Guéret, Limoges ou encore Libourne. « La moitié des passagers ne prendront pas la ligne de bout en bout », explique Alexandra Debaisieux, directrice générale déléguée de Railcoop, « notre enjeu est de reconnecter les territoires qui sont aujourd’hui difficilement accessibles par la voiture ou les autocars ».

 

A lire aussi

 

L’objectif est également de faire du train un élément essentiel de la transition écologique en offrant une alternative crédible à la voiture. La liaison Lyon-Bordeaux permettra 291 connexions avec d’autres TER ou des services de car interurbains. La compagnie coopérative prévoit 3 départs chaque jour dans chaque sens, moyennant 38 euros pour un trajet complet.

 

Railcoop a besoin de 4.5 M d’euros pour relancer la ligne Lyon-Bordeaux

 

La coopérative espère obtenir sa licence d’opérateur ferroviaire d’ici la fin de l’année. Elle lance un appel à ses sociétaires (citoyens, entreprises, collectivités) pour réunir d’ici là 1 million et demi d’euros. Il lui faudra 3 millions de plus pour lancer la ligne, notamment pour louer les rames Alstom. Railcoop a fait appel d’ailleurs au gouvernement et aux collectivités locales pour l’aider. 690 000 voyageurs sont attendus chaque année et la ligne sera rentable, assure Railcoop.

 

A lire aussi

 

Le potentiel est là, confirme Pierre Zembri, directeur du laboratoire Ville Mobilité Transport à l’université Gustave Eiffel grâce notamment au cabotage et aux connexions. Avec l’ouverture à la concurrence, effective dès le mois de décembre, Railcoop compte ne pas en rester là, cette ligne Lyon-Bordeaux ne sera pas la seule, deux autres lignes voyageurs sont donc déjà prévues : Lyon-Thionville et Toulouse-Rennes.

Baptiste Gaborit

 

Ecoutez 3 minutes pour la planète : 

 

Retrouvez d’autres articles de 3 minutes pour la planète