Présidentielle de 2022 : « J’y prendrai ma part, je me mobilise, j’agis, je consulte » annonce Yannick Jadot

Yannick Jadot, député européen EELV, était l’invité de Guillaume Durand ce lundi 7 septembre. Il estime que pour les écologistes « il va être temps qu’on s’organise pour gagner la présidentielle de 2022 », tout en prenant en compte les « échéances importantes que sont les départementales et les régionales ». En ce qui concerne la présidentielle, il affirme « J’y prendrai ma part, je me mobilise, j’agis, je réfléchis, je consulte, pour que l’écologie sociale gagne en 2022 ».

 

Yannick Jadot pale d’une France traumatisée par la covid et l’insécurité sociale et économique

Yannick Jadot a pointé l’urgence de la situation en France : « J’ai écouté le président de la République sur le pacte républicain, je n’y ai pas vu un début de réponse à notre société qui a besoin d’être réparée, qui a été traumatisée par la covid, l’incertitude, l’insécurité sociale et économique -au-delà d’être sanitaire- par les défis climatiques, de la biodiversité ». L’eurodéputé écologiste parle même de « burn out social et démocratique ».

 

A lire aussi

 

Un constat qui l’amène à espérer et vouloir évidemment la victoire d’Europe-Ecologie-Les Verts en 2022. Mais qui sera le candidat du parti ? La question a été martelée par Guillaume Durand, surtout « après le succès des Verts aux municipales », et les positionnements politiques en vue de 2022 : « Emmanuel Macron qui essaie d’organiser une alliance pour aller jusqu’aux centristes, à la droite, et aux écologistes qui le veulent bien, et Jean-Luc Mélenchon qui a l’intention de récupérer des maire EELV, notamment Eric Piolle à Grenoble ».

 

Yannick Jadot souhaite que le nom du candidat EELV à la présidentielle soit dévoilé « avant Noël »

Yannick Jadot a refusé de dévoiler clairement ses intentions, « à un moment où le paysage politique se recompose très largement autour de l’écologie avec une partie des forces de gauche qui s’écologisent ». Il affirme sans surprise qu’il « y aura une candidature écologiste, mais le cadre n’est pas posé ».

 

A lire aussi

 

Yannick Jadot rappelle toutefois qu’il souhaite que l’annonce soit faite avant Noël, pour ne pas « parasiter » les Régionales. Réagissant au Plan sécurité du gouvernement, l’eurodéputé EELV affirme se méfier de la « politique du chiffre » et appelle à investir sur la formation, les conditions de travail et l’encadrement des policiers pour parvenir à traiter le problème de sécurité en France, délaissé selon lui « depuis de trop nombreuses années ».

Béatrice Mouedine

 

 

Retrouvez les interviews politiques